|  

Entreprises

Sanofi signe un accord de licence avec l’américain Mannkind

Publié le 11.08.2014 à 10h59

Mis à jour le 11.08.2014 à 10h59

Par

Sanofi signe un accord de licence avec l’américain Mannkind

Le groupe pharmaceutique Sanofi vient d’annoncer la signature d’un accord de licence exclusive et mondiale avec la biotech américaine Mannkind Corporation (MNKD) pour produire et commercialiser l’Afrezza, insuline à inhaler destinée au traitement des diabètes de types 1 et 2.  

Le montant de cet accord de licence pourra atteindre 775 millions de dollars pour un lancement prévu aux Etats-Unis au cours du premier trimestre 2015 ont annoncé conjointement les deux firmes pharmaceutiques, Sanofi et l’américain Mannkind Corporation.  

De l’insuline à action rapide

L’Afrezza, objet de l’accord, est « une nouvelle insuline à inhaler d’action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes ».

 

Pierre Chancel, le responsable de la division diabète chez Sanofi, explique que « l’Afrezza vient s'ajouter à un portefeuille de solutions pour le diabète qui est en pleine expansion » et « occupe une place unique pour fournir aux patients une nouvelle option thérapeutique basée sur l'insuline afin de gérer leur diabète sans nécessiter de multiples injections quotidiennes ».

Partage des responsabilités

Selon les termes de l’accord de collaboration, Sanofi sera responsable du développement, des affaires réglementaires et de la commercialisation du traitement, tandis que Mannkind fabriquera l'Affrezza dans son laboratoire de Danbury dans le Connecticut (USA).

 

Par ailleurs, si cela s’avère nécessaire, les deux sociétés prévoient de collaborer pour accroître la capacité de production pour répondre à la demande mondiale.

Partage des pertes et profits

Mannkind Corporation recevra des paiements d’étape, avec un paiement initial de 150 millions de dollars. L’accord spécifie une limite de 775 millions de dollars.

 

Ces paiements d'étape sont conditionnés par des objectifs particuliers en termes de développement, de réglementation et de seuils de vente.

 

Les deux entreprises pharmaceutiques se partageront les pertes et profits, fixés à 65% pour Sanofi et 35% pour Mannkind.