|  

Entreprises

Un opticien rennais lance Eye Blue, sa propre marque de lunettes

Publié le 28.10.2015 à 10h01

Mis à jour le 28.10.2015 à 10h01

Par

Un opticien rennais lance Eye Blue, sa propre marque de lunettes

Jean Thomas, opticien à Rennes, lance cet automne, avec son épouse, une marque de lunettes intitulée Eye Blue. Le concept est de proposer aux particuliers, mais aussi aux entreprises dont les salariés passent beaucoup de temps devant leur ordinateur, des lunettes filtrant la lumière des écrans. Le couple souhaite commercialiser ces lunettes dans les magasins spécialisés.

Avec 90% des Français entre 20 et 65 ans qui passent plusieurs heures par jour devant un écran, le marché potentiel est gigantesque. 

Une réponse à de nouveaux besoins

Jean Thomas est opticien à Rennes depuis une dizaine d’années. Il gère deux boutiques Atol aux Longs-Champs et à Vern-sur-Seiche. L’idée de lancer sa propre marque de lunettes lui est venue grâce à son activité : « Avec mon épouse, nous nous sommes rendu compte que de plus en plus de gens souffraient d'une fatigue visuelle liée aux écrans. Notre oeil n'est pas habitué à travailler aussi longtemps. C'est préoccupant, en particulier chez les enfants ».

 

Le couple a alors décidé de se lancer et a monté une marque de lunettes : Eye Blue. Ces lunettes filtrantes, montées et assemblées dans leur boutique des Longs-Champs, sont fabriquées avec du verre Essilor photosélectif qui filtre la lumière bleu/violet nocive.

Un gigantesque marché potentiel

La clientèle potentielle pour ce type de produit semble énorme. En effet, en plus des personnes qui ont des problèmes de vue, tous les utilisateurs de télévision, d’ordinateur, de tablette, de smartphone ou encore de console pourraient être concernés. Selon Jean Thomas, « 90 % des 20-65 ans sont connectés. Ils passent entre 5 h et 8 h devant un écran, surtout les 15-25 ans ».

 

Cette marque de lunettes, qui sera commercialisée dans les magasins spécialisés, pourrait également toucher une clientèle de professionnels. En effet, les salariés sont particulièrement nombreux à travailler sur écran. A ce sujet, l’opticien indique : « Nous discutons avec des médecins du travail, qui sont de plus en plus sensibles à cette problématique de la lumière bleue ».