|  

Entreprises

Une faille d’iOS permet à un message malveillant d’éteindre un iPhone

Publié le 29.05.2015 à 14h28

Mis à jour le 29.05.2015 à 14h28

Par

Une faille d’iOS permet à un message malveillant d’éteindre un iPhone

La faille a été découverte récemment par de simples utilisateurs d’Apple. Tout de même assez calés en matière de technologie, ils ont découvert que la réception d’un message pouvait agir sur un iPhone. Cette faille d’iOS avait semble-t-il déjà été mise au jour il y a quelques années, avec des conséquences différentes mais tout aussi ennuyeuses.

En clair, le sms malveillant envoyé à l’iPhone va venir bloquer l’application Messages qui permet aux utilisateurs d’envoyer et recevoir des sms. Composé de caractères étranges, il semblerait que ce message agisse en partie sur la capacité de mémoire de l’appareil mobile. 

Plusieurs manières d’y remédier

Par ailleurs, situation pire encore, le message reçu fait redémarrer l’appareil quand ce dernier est en mode veille (l’écran d’accueil est verrouillé). Aussi handicapant que ce message puisse être, il y a cependant des moyens de remédier au plantage de l’iPhone.

 

Si ce message provient d’un ami qui souhaitait simplement faire une blague, il suffit qu’il renvoie un message pour débloquer l’iPhone. Il y a malheureusement fort à parier que les personnes envoyant ce message n’aient pas pour but de faire une simple blague mais plutôt d’embarrasser les destinataires, qu’ils ne connaissent même pas. Dans ce cas, la solution pour nettoyer l’iPhone de ce bug est plus compliquée.

 

Pour les utilisateurs qui auraient d’autres produits Apple, il suffit de répondre au message malveillant à partir de l’application iMessage d’un ordinateur Mac. Pas de panique non plus pour les utilisateurs dont le seul produit Apple est l’iPhone infecté. Il leur suffit de demander à Siri, l’application informatique embarquée dans les iPhones et fonctionnant comme un véritable assistant, d’envoyer un message à l’expéditeur du message corrompu. En tout état de cause, parions qu’Apple livrera rapidement un patch pour réparer cette faille, dont les victimes sont tous les jours plus nombreuses à en croire les milliers de messages postés sur Twitter par les destinataires du message maudit.