|  

Management

Une femme nommée Directrice Générale du groupe Lafarge France

Publié le 01.09.2015 à 11h53

Mis à jour le 01.09.2015 à 11h53

Par

Une femme nommée Directrice Générale du groupe Lafarge France

Pour la première fois de son histoire, le groupe de matériaux de construction Lafarge France voit une femme arriver à sa tête. Bénédicte de Bonnechose, entrée dans l’entreprise en 1993, a été nommée Directrice Générale après la récente et mouvementée fusion entre les deux grands cimentiers Lafarge et Holcim qui a donné naissance au leader mondial du secteur, LafargeHolcim.

Cette Bretonne, mère de 5 enfants, est désormais le chef d’orchestre de 4 500 salariés, répartis sur 400 sites.

Une nomination en interne

La campagne publicitaire de LafargeHolcim annonce « un nouveau leader pour un nouveau monde ». Nouveauté pour le cimentier Lafarge France, c’est désormais une femme qui incarne ce leadership. Bénédicte de Bonnechose, nommée Directrice Générale du groupe français, a fait ses premiers pas dans l’entreprise au service financier en 1993.

 

Son prédécesseur à ce poste Pascal Casanova, promu à l’international, la décrit ainsi : « Elle a une vision claire et une grande capacité à entraîner les autres ». Alexandra Rocca, ex-directrice de la communication de Lafarge indique quant à elle que « Bénédicte de Bonnechose est franche, déterminée. Et à l’efficace, elle allie l’agréable ».

Une solide expérience

A 49 ans, la nouvelle Directrice Générale de Lafarge France affiche une connaissance complète de la culture maison, des métiers du ciment au béton en passant par les granulats. Formée à l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen, Bénédicte de Bonnechose est également diplômée d’une maîtrise en économétrie. C’est chez Deloitte, dans le secteur de l’audit, qu’elle a démarré sa carrière professionnelle.

 

Après son embauche chez Lafarge France, elle a occupé divers postes de direction. En 2012, elle est en charge de la stratégie, des affaires publiques et de l’environnement. Au sein du groupe, elle a notamment géré la transition entre une organisation par produits et métiers à une organisation par pays. Elle décrit ainsi sa vision du management : « Je crois beaucoup aux valeurs humaines. Chaque individu a une place dans l’organisation ».