|  

Emploi

Vivarte annonce 1600 suppressions de postes dont 1300 à La Halle

Publié le 08.04.2015 à 11h44

Mis à jour le 08.04.2015 à 11h44

Par

Vivarte annonce 1600 suppressions de postes dont 1300 à La Halle

Des comités d’entreprise ont été réunis hier dans plusieurs enseignes du groupe Vivarte. Les syndicats ont été informés de la suppression de 1600 postes dont 1300 parmi l’effectif de la marque La Halle aux Vêtements et de la fermeture de 250 magasins. Kookaï et André sont également touchés par ce plan social, établi en réponse au recul des ventes observé ces deux dernières années. 

Les 22 000 salariés de Vivarte craignent d’autres suppressions de postes, le groupe devant également faire face à un important endettement.

Plans sociaux

Le spécialiste du textile et de la chaussure a présenté un plan de restructuration ainsi résumé par Jean-Louis Alfred, délégué syndical central CFDT : « La direction a fait état d’un plan social portant sur 1300 emplois pour la Halle ». Le groupe, propriétaire de 16 marques parmi lesquelles on retrouve Naf Naf, Minelli ou encore Chevignon, a également annoncé la fermeture de 34 magasins André.

 

Les coupes les plus importantes concernent le réseau de magasins La Halle aux Vêtements. L’enseigne, en grande difficulté financière, affiche en effet un chiffre d’affaires en baisse de 14,5% sur son dernier exercice, dans un contexte global de recul pour le marché français de l’habillement, en diminution de 0,9% l’année dernière. 

Ventes en baisse

Le plan social mis en œuvre par Vivarte (qui sera plus détaillé prochainement par le groupe) a été rendu nécessaire par des ventes en baisse de 10% sur les deux dernières années. Le géant français de l’habillement a vu ses résultats divisés par 2 au terme de l’exercice décalé 2013/2014. La rentabilité opérationnelle du groupe a, de son côté, chuté à 6,3% (contre 10,9% l’an dernier).

 

Vivarte doit également faire face à un lourd endettement de 2,8 milliards d’euros (réduit de 2 milliards d’euros grâce à des abandons de créance). Le groupe avait déjà fermé plus de 200 magasins en 2013.