|  

Management

Xavier Niel et Michel-Édouard Leclerc plébiscités par les cadres

Publié le 07.07.2014 à 15h36

Mis à jour le 07.07.2014 à 15h36

Par

Xavier Niel et Michel-Édouard Leclerc plébiscités par les cadres

Xavier Niel et Michel-Édouard Leclerc sont les patrons les plus populaires auprès des cadres français, dont le moral continue de chuter. D’après le baromètre économique Viavoice pour HEC, Le Figaro et France Inter, ces deux chefs d’entreprises symbolisent le combat contre la vie chère.

Selon le baromètre Viavoice, l'indice du moral des cadres chute de 8 points pour tomber à moins 46 en cette fin de premier semestre 2014. «Cette rechute est d'autant plus sévère qu'elle intervient après une période d'amélioration» constate François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice.  Il semble que les cadres plébiscitent les dirigeants qui personnifient la lutte contre le pouvoir d’achat.

Chômage et niveau de vie inquiètent les cadres

De nombreux indicateurs économiques en ce moment montrent la baisse du moral des cadres et une certaine perte de confiance en l’avenir. L’INSEE table sur une croissance de 0,7 % alors que le gouvernement espérait 1 %. Quant aux chiffres du chômage, ils continuent de s’alourdir. François Miquet-Marty remarque que « ces données économiques engendrent de mauvaises anticipations » pour l’avenir.

 

Près de 70 % des cadres pensent que le chômage va continuer à augmenter et plus d’un cadre sur deux pressent une baisse du niveau de vie en France d’ici un an.

Champion de la lutte contre le pouvoir d’achat

Pour être appréciés des cadres, les patrons de Free et de Leclerc œuvrent pour améliorer le pouvoir d’achat. Selon le classement établi par Viavoice, Xavier Niel et Michel-Edouard Leclerc sont les PDG qui recueillent plus de 50 % d’opinions favorables auprès des cadres.

 

Ces deux patrons sont également en tête des dirigeants d’entreprises préférés des français. Il semblerait que les cadres font le même choix que les autres rappelle une étude réalisée en février dernier.

 

Force est de constater que depuis l’arrivée de Free sur le marché du mobile, les consommateurs ont pu économiser près de 8 milliards d’euros. Quant à Michel-Edouard Leclerc, il continue à faire de la lutte contre «la vie chère » son cheval de bataille commercial.