Entreprise de mécanique industrielle, usinage, constructions spéciales dans le département Indre-et-Loire (37) - page 1

Liste des sociétés ayant pour activité "Entreprise de mécanique industrielle, usinage, constructions spéciales" dans le département Indre-et-Loire (37) - page 1

LESCAN BRUNO

37270 SAINT MARTIN LE BEAU

AMPI

37380 SAINT LAURENT EN GATINES

UMP RIOLLET

37210 PARCAY MESLAY

ESPARGILHE VINCENT

37170 CHAMBRAY LES TOURS

SARL LIAIGRE

37120 CHAMPIGNY SUR VEUDE

OMECA SYSTEM

37550 SAINT AVERTIN

MECATEK

37150 LA CROIX EN TOURAINE

NOWAK SIMON

37220 CRISSAY SUR MANSE

ST PATERNE USINAGE

37370 SAINT PATERNE RACAN

SARL LOIRE MECANIQUE

37530 NAZELLES NEGRON

SIERMO

37320 ESVRES

SEROP SA

37320 ESVRES

FRANCOIS TRYSTRAM

37540 SAINT CYR SUR LOIRE

ETABLISSEMENTS GRIBET

37530 NAZELLES NEGRON

RAVAJ

37530 NAZELLES NEGRON

SARL JCT ENGINEERING

37550 SAINT AVERTIN

MECA 3F.

37320 SAINT BRANCHS

PERRON ET GAY

37170 CHAMBRAY LES TOURS

FL MECA

37320 ESVRES

MPMG

37270 MONTLOUIS SUR LOIRE

GAYRAUD CHRISTIAN

37330 VILLIERS AU BOUIN

ATELIER MECANIQUE LANGEAISIEN

37130 CINQ MARS LA PILE

ALPHA SYSTEM CGC

37550 SAINT AVERTIN

SERMA VAL DE LOIRE

37300 JOUE LES TOURS

TBS MECA

37210 PARCAY MESLAY

M.M.I

37270 AZAY SUR CHER

MGM PRECISION

37260 MONTS

HUREAU FRANCOIS

37310 REIGNAC SUR INDRE

SOFACYL

37360 SONZAY

ACTIMECA - JAMOIS

37530 NAZELLES NEGRON

E.M.G.

37260 MONTS

ENGINEERING DATA

37230 FONDETTES

SULLY BERNARD

37270 MONTLOUIS SUR LOIRE

LA CROIX MECANIQUE

37150 EPEIGNE LES BOIS

MECANIQUE PRECISION CHEVREAU PERE & FILS

37390 LA MEMBROLLE SUR CHOISILLE

JACKY ALLETRU

37110 LE BOULAY

GROUPE L.M.J

37300 JOUE LES TOURS

MECANIQUE GENERALE BOUILLON

37120 LA TOUR SAINT GELIN

S.E. DES ETABLISSEMENTS KOEDINGER

37700 LA VILLE AUX DAMES

VITAMOTOR

37700 SAINT PIERRE DES CORPS

B.M.G.T. USINAGE

37390 CHANCEAUX SUR CHOISILLE

SAUMEP

37530 NAZELLES NEGRON

CTI PROCESS

37110 AUTRECHE

USINAGE 37

37420 SAVIGNY EN VERON

BM INDUSTRIE

37320 ESVRES

NMG37

37330 CHANNAY SUR LATHAN

CBBS OUTILLAGE

37370 SAINT PATERNE RACAN

DECOMATIC

37800 SAINTE MAURE DE TOURAINE

Situé à environ 250 kilomètres de la capitale, le département dont Tours est le chef-lieu a bénéficié de la décentralisation industrielle dès l'aube des années 1960. Cependant les conditions favorables à l'essor de la mécanique de précision sont réunies depuis bien plus longtemps. De multiples PME et ETI opèrent aujourd'hui dans le secteur et témoignent des atouts de l'Indre-et-Loire.

La mécanique industrielle en Indre-et-Loire : des petites pièces pour des grands secteurs

La mécanique industrielle consiste essentiellement à usiner de petites pièces à destination de sous-ensembles, comme par exemple les carters coiffant les blocs-moteurs. Par conséquent, la valeur ajoutée de ce domaine d'activité s'inscrit dans une chaîne de réalisations aboutissant à l'approvisionnement d'importants secteurs économiques.

L'industrie automobile et l'aéronautique font souvent partie des premiers clients de la mécanique industrielle. Cependant cette dernière trouve aussi des applications en dehors de la production de masse, notamment dans la robotique ou le secteur médical. La vitalité des entreprises de mécanique industrielle dans une région dépend donc en partie de l'implantation locale des grands secteurs clients.

L'agglomération de Tours, centre d'attraction des industries mécaniques

La plus grosse agglomération de la région Centre possède depuis longtemps différents atouts expliquant la présence des industries mécaniques sur son sol. La transformation au XIXe siècle de Saint-Pierre-des-Corps en important nœud ferroviaire a entraîné dans son sillage le premier développement de la mécanique industrielle locale. La SNCF gère d'ailleurs encore un centre de maintenance des trains, après avoir administré pendant huit décennies un grand entrepôt de stockage parfois alimenté par les industries mécaniques du département.

De même, la présence de l'armée dans l'agglomération a ponctuellement sollicité des ateliers de mécanique industrielle spécialisé dans la réparation des engins militaires. La maîtrise des techniques de réalésage s'avère déterminante dans ces opérations. La base aérienne 705 est l'un des vestiges de cette époque où Tours était ville de garnison.

Un grand groupe et des petites entreprises

Peu puissante à l'échelle de l'industrie automobile nationale, la région Centre est toutefois une grande pourvoyeuse en PME de sous-traitance. Cependant quelques grands groupes ont élu domicile en Indre-et-Loire : on les appelle équipementiers de rang 1 car ils sont assez puissants pour traiter directement avec les constructeurs automobiles.

On peut citer notamment SKF, entreprise suédoise spécialisée dans le roulement à billes. Le groupe emploie à Saint-Cyr-sur-Loire plus d'un millier de personnes au sein de laboratoires et de sites de production. Dans l'aéronautique, Mécachrome a pris ses quartiers en Indre-et-Loire, à Amboise où elle a installé en 2010 son siège social. L'entreprise est un acteur important de l'aérostructure, domaine de l'assemblage des grandes pièces métalliques constituant la carlingue des aéronefs (avions et hélicoptères).

En amont de la chaîne des fournisseurs des grands constructeurs, les équipementiers de rang 2 sont souvent peu polyvalents et donc plus facilement fragilisés. Cependant, si la petite taille des entreprises qui y opèrent rend celles-ci plus enclines à la faillite, leur situation est loin d'être systématiquement défavorable.

Un secteur tendu très lié à la conjoncture économique

La bonne santé du secteur dominé par le département de la Haute-Savoie dépend de l'étoffement des carnets de commande. L'activité des entreprises de mécanique industrielle, tributaire de la demande, est donc par nature très fluctuante. Or le marché de l'emploi peu flexible rend difficile l'ajustement entre offre et demande. Les ouvriers du secteur sont soumis tantôt à des cadences élevées, tantôt au chômage technique, sources de tensions sociales difficilement évitables. C'est également le cas dans d'autre département s'illustrant dans le secteur de la mécanique industrielle, de l'usinage, et des constructions spéciales telle qu'en Gironde.

En Indre-et-Loire, la situation de Mécachrome suscite périodiquement des inquiétudes. Les difficultés du groupe dessinent depuis longtemps les divers épisodes d'un véritable feuilleton industriel, d'autant plus passionnant que le groupe est important dans le tissu économique départemental.

L'innovation comme solution aux problèmes du secteur ?

Les problèmes auxquels est confrontée la mécanique industrielle reflètent certaines faiblesses de l'économie française en général. La désindustrialisation due au manque de compétitivité constitue l'une d'elles. C'est pour lutter contre cette faiblesse que les gouvernements successifs sont amenés à repenser la politique industrielle du pays au travers de projets comme Industrie du Futur. La numérisation du secteur de la mécanique industrielle et de ses procédés d'usinage se traduit notamment par l'essor de l'impression 3D, déjà adoptée par les grands groupes mais aussi de plus en plus par des PME.

Les nécessaires transformations des procédés posent néanmoins la question du management et de la gestion des ressources humaines. La maîtrise des stocks, primordiale pour réduire les coûts dans un secteur où la demande est si volatile, exige le déploiement de nouvelles stratégies de production et de livraison en flux tendus. Les dirigeants mettent en avant le "lean management" largement inspiré du toyotisme, mais se heurtent souvent aux réticences des salariés. La question de savoir si l'innovation technique ou organisationnelle va s'imposer malgré les résistances reste donc posée.

Les données clés de l'activité "Entreprise de mécanique industrielle, usinage, constructions spéciales" dans le département Indre-et-Loire (37)

Nombre total d'entreprises
69
entreprises
Répartition par taille d'entreprises
Nombre de créations au cours des 6 derniers mois
Parité Homme/Femme

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention