Articles publiés par Amélie Gorageon


Amélie Gorageon
Née en 1975, je réside à Salon-de-Provence et ai effectué mes études à l'Institut Européen du Journalisme de Marseille.
Journaliste économique spécialisée dans les sujets des ressources humaines et de la santé, je m'intéresse aussi aux problématiques d'environnement et de développement durable.
De nature aventurière, je suis une accro aux voyages et j'aime particulièrement découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures.

La force du portage salarial pour saisir des opportunités business

Solution intermédiaire entre salariat classique et entrepreneuriat, le portage salarial constitue une opportunité business pour le consultant qui souhaite gagner en liberté comme pour l'entreprise qui ambitionne d?atteindre de nouveaux sommets.
19.02.16

Sentryo, la start-up lyonnaise pour la cybersécurité

Sentryo, start-up dédiée à la protection des industries de l’internet, a développé un nouveau système de surveillance : l’ICS CyberVision. C’est avec ce dispositif que l’entreprise est arrivée à lever 2 millions d’euros de fonds pour développer ses activités.   

Une nouvelle autoroute pour Vinci

Leader dans la gestion de nos réseaux autoroutiers, le groupe Vinci annonce un tout nouveau projet : l’A355. Contournant Strasbourg, cette autoroute devrait alléger le trafic et améliorer la sécurité routière.    
27.01.16

Emploi : les nouvelles mesures de François Hollande

Le chômage est l’une des principales préoccupations des Français. Lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi le lundi 18 janvier au Conseil économique, social et environnemental (CESE), le Président de la République a maintenu son engagement contre le chômage en annonçant plusieurs mesures en faveur de l’emploi.
14.01.16

Janvier 2016 : du nouveau pour les entreprises

Il y a encore quelques jours de cela, la nouvelle année a été fêtée. Avec elle, des changements assez importants dans le monde de l’entreprenariat. De nouvelles mesures sont prises en faveur de l’écologie, tandis que la mutuelle d’entreprise devient obligatoire.  

Le groupe Labeyrie Fine Foods va entrer au capital d’Aqualande

Labeyrie et le groupe coopératif Aqualande appartenant aux Aquaculteurs Landais, ont annoncé leur rapprochement. Si les autorités donnent leur accord, Labeyrie Fine Foods devrait prendre ainsi 50% du capital de la coopérative. Cette dernière détient 70% du marché français des truites fumées et souhaite accroître sa production.

Simon Pneus et Chouteau signent un accord de rapprochement

Simon Pneus vient de signer un accord avec Chouteau pour une commercialisation commune de pneus. Cette nouvelle entité sera détenue majoritairement par Simon, enseigne aux 820 collaborateurs et qui compte 62 agences, 3 plateformes de distribution et une usine de rechapage. Les deux entreprises garderont leur structure juridique ainsi que leur siège social et aucune suppression d’emploi ne devrait intervenir.

Keep Cool souhaite renforcer sa présence dans les grandes villes

Guy Deville, créateur et dirigeant de Keep Cool, a ouvert une première salle de sport en 2003 à Avignon. Depuis, l’enseigne a décliné son concept dans 150 salles dans toute la France. L’entreprise, qui a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros et qui emploie 600 personnes, n’entend pas en rester là et souhaite désormais renforcer sa présence dans les grandes villes.

Florajet et Téléfleurs annoncent un partenariat collaboratif

Florajet, le leader français de commande de fleurs en ligne, vient de signer un accord avec son concurrent, la marque Téléfleurs, du groupe suédois EuroFlorist. Ce partenariat, présenté comme collaboratif, repose principalement sur une mutualisation des moyens de chaque entreprise, ce qui va permettre à Florajet de renforcer son leadership et d’enrichir son maillage territorial.  

La PME Loxos ambitionne de conquérir les marchés internationaux

L’entreprise de meubles de soins pour bébés Loxos affiche une belle vitalité. Cette PME, qui se revendique comme le leader du secteur, équipe déjà près de 500 crèches par an et compte parmi ses clients d’importants groupes hospitaliers français. Avec un chiffre d’affaires annuel de 4 millions d’euros, Loxos se tourne désormais vers le marché international.

france-international.fr conseille les entreprises qui veulent exporter

france-international.fr s’adresse aux PME et ETI qui souhaitent s’informer ou bénéficier d’offres de services pour des démarches d’internationalisation. L’objectif de france-international.fr est de « simplifier la vie de l’exportateur », selon Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des français de l’étranger.

Pixmania de nouveau repris, cette fois par Vente du diable

Le site de déstockage de produits électroniques Pixmania connaît une situation économique difficile. Après plusieurs reprises, c’est au tour de la marque Vente du diable de redresser la société d’e-commerce. 
04.02.16

Le statut d’auto-entrepreneur s’assouplit

Alors que les nouvelles mesures politiques se multiplient, l’État s’attaque maintenant au statut d’auto-entrepreneur. Allégé et simplifié, celui-ci semble pourtant faire de l’ombre à un autre statut, celui de l’artisanat.
27.01.16

Pernod Ricard et Bacardi se disputent Havana Club

La marque de rhum Havana Club voit son nom disputé dans une bataille entre deux grands groupes de boissons alcoolisées. D’un côté Pernod Ricard qui détient la licence Havana Club, de l’autre Bacardi qui commercialise déjà des boissons étiquetées Havana Club.
25.11.15

Bercy durcit les sanctions concernant les retards de paiement

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, a annoncé en début de semaine une série de mesures visant à lutter contre les retards de paiements qui pénalisent les entreprises. Ce phénomène est pointé du doigt depuis plusieurs années par les organisations patronales. Afin de tenter de l’endiguer, Bercy porte le plafond des amendes administratives à 2 millions d’euros (contre 375 000 euros précédemment).

Ecotim, détruit par un incendie il y a 5 ans, s’est reconstruit

La SAS Ecotim a été ravagée par un incendie le 11 mai 2010. Depuis, cette unité de production basée à la Rochette et qui appartient au groupe CBS-CBT, s’est reconstruite et agrandie. L’entreprise qui produit et assemble des éléments préfabriqués en bois a même profité de cette renaissance pour moderniser son atelier avec un centre de taille robotisé.

3 000 emplois en France vont être créés chaque année par LVMH

LVMH, numéro un mondial du luxe, vient d’inaugurer la deuxième promotion d’apprentis de l’Institut des métiers d’excellence. Le groupe français, qui est promoteur de cette opération, donne ainsi l’occasion à des jeunes de se former aux métiers de la maroquinerie, de la vigne, de la joaillerie ou encore de la vente. A cette occasion, Bernard Arnault, PDG de LVMH, a annoncé sa volonté de procéder à des milliers de recrutements annuels en France.

L’équipementier automobile Valeo fait le choix du haut de gamme

Dans son usine de Saint-Clément, l’entreprise Valeo produit chaque jour 19 000 feux arrière de voitures pour 8 constructeurs automobiles européens. Après la crise du secteur entre 2009 et 2012, le contexte est aujourd’hui plus favorable pour l’équipementier automobile. Tirant les leçons de cette période délicate, Valeo a fait le choix de réorienter sa production vers le haut de gamme.

La PME Etigraph développe sa capacité de production

En janvier prochain, l’entreprise française Etigraph va ouvrir une sixième ligne de production afin d’accroître sa capacité de production. Cette société spécialisée dans la création et l’imprimerie d’étiquettes poursuit une phase dynamique de son développement. Entre 2008 et 2015, Etigraph a en effet investi 5 millions d’euros pour l’acquisition de locaux et l’installation de nouvelles machines.
23.09.15

Les entreprises françaises menacées de redressement par l’URSSAF

Suite à un récent changement de règles au niveau des cotisations sociales, ce sont aujourd’hui près de 90% des entreprises françaises qui pourraient être concernées par une menace de redressement URSSAF. La grande majorité ignorant en effet ces nouvelles dispositions concernant le taux de cotisations sociales pour leurs employés, actuellement la situation semble néanmoins très inquiétante pour bon nombre d’entre elles.