3 façons de se constituer une base e-mail vraiment performante

09.05.18
Base e-mail performante

Selon une étude du marché de l’e-mailing menée en 2017 par le SNCD, 45 % des professionnels affirment avoir acheté une solution suite à la réception d’un e-mail promotionnel. 

L’e-mailing reste d’ailleurs, selon cette même étude, le moyen de communication digitale le moins intrusif pour établir un lien commercial avec sa cible. Face à ces faits éloquents, il n’est pas étonnant que l’e-mail reste le canal préféré pour la conquête B2B. 

Toutefois, le défi des marketeurs réside dans le fait de se constituer une base solide et pertinente. Pour ce faire, plusieurs moyens existent : collecte de données sur son site web, achat ou location de base e-mail B2B...


Comparons ensemble ces trois méthodes pour se constituer une base de données.

Méthode #1 : collecter des données directement sur son site web 

Un site web n’est pas qu'une simple vitrine : il peut aussi devenir un vecteur de génération de leads. Au-delà des simples formulaires de contact, qui proposent aux visiteurs d’entrer en communication directe avec l’entreprise, c’est une manière efficace de récolter des adresses e-mail en offrant à ses cibles, du contenu à valeur ajoutée.

Pour se constituer une base de données bien fournie avec cette méthode, il ne faut pas hésiter à multiplier les supports de récolte de data : téléchargement de ressources gratuites, pop-up d’inscription à des newsletters, jeux concours, chatbots qui guident les prospects dans leur navigation…


Les avantages de cette méthode :

  • Toutes les adresses e-mail récoltées sont pré-qualifiées, grâce à des formulaires incluant des questions ciblées. 

  • Le consentement des utilisateurs est récolté, du simple fait qu'ils aient coché une case d'opt-in. 

  • Les prospects qui ont donné leur adresse e-mail en échange de contenus pertinents démontrent leur intérêt à certains sujets et donc leur disposition à recevoir des campagnes emailing traitant de thématiques similaires. 

  • Les prospects qui ont donné leur adresse e-mail en échange de contenus pertinents, démontrent leur intérêt à certains sujets et donc leur disposition à recevoir des campagnes emailing traitant de thématiques similaires. 


Les points d'attention :

  • Certains prospects donnent de faux e-mails pour recueillir uniquement le contenu proposé. 

  • Cette méthode ne permet pas de récolter un grand nombre d'informations, puisque le nombre de champs dans les formulaires doit rester succinct pour fonctionner. 

  • Le processus pour se constituer une base de données importante peut être long, surtout pour les entreprises qui ne réalisent pas beaucoup de trafic sur leur site web. 

Ce 25 mai prochain, un nouveau règlement sur la protection des données entrera en vigueur. La manière de collecter les adresses e-mail va donc être impactée. Les cibles devront être informées de la collecte de leur adresse e-mail au moment de la récolte, par le biais d'une case à cocher par exemple. Elles doivent aussi être informées de leur droit à s'opposer à cette récolte et du moyen de l'exercer. À noter que les adresses professionnelles génériques, telles que contact@raisonsociale.com ou info@raisonsociale.com ne sont pas soumises à ces droits. 

Méthode #2 : louer une base e-mail B2B

Pour les entreprises qui souhaitent acquérir une base de données email rapidement, dans le but de lancer des campagnes de communication ciblées, la location est une très bonne option.

Là encore deux choix s’offrent à elles :

1. Les entreprises commandent directement un fichier entreprises et/ou une campagne emailing auprès d'un prestataire externe : tout est pris en charge par ce dernier (réalisation du comptage, création de la maquette email et routage de la campagne).

Plusieurs choses devront être définies en amont comme :

  • la cible : zone géographique, secteur d'activité, fonction dans l'entreprise, informations financières...
  • le message à adresser : objet d'email, offre à mettre en avant...

Les entreprises devront également s’assurer de la livraison des contacts réactifs pour les relancer, du nombre de relances prévues ... 


2. Les entreprises peuvent également être autonomes dans leurs démarches de prospection, en souscrivant à des solutions qui le permettent, comme Leadbox


Les entreprises doivent réaliser leur comptage elles-mêmes et les exporter directement vers la plateforme de création de campagne. 

Elles décident alors de tout : objet d’email, nom et adresse expéditeur, corps du message, design. Elles suivent leurs statistiques de campagnes et peuvent relancer leurs prospects chauds directement depuis l’outil. 

Les avantages de cette méthode :
  • En passant par un prestataire, vous bénéficierez de son expertise et gagnerez du temps dans vos démarches de prospection. 

  • En passant par une solution telle que Leadbox, vous contrôlerez vos actions de prospection de A à Z. 


Le point d'attention :

  • L’entreprise qui loue une base de données n’est pas propriétaire de ces données. 

Cette méthode est pertinente pour les entreprises qui souhaitent communiquer en masse auprès d’une cible qualifiée. 

Méthode #3 : acheter une base e-mail B2B

Il peut cependant être intéressant de faire l’acquisition d’une base de données, pour être propriétaire de ses data. Des solutions existent et permettent de se constituer des fichiers de prospection ultra ciblés, sur des critères qui correspondent exactement à ses cibles.

Une solution telle que mList permet, par exemple, de visualiser en temps réel le potentiel correspondant à son ciblage, puis d’exporter son fichier d’entreprises en ligne. 

Les avantages de cette méthode :
  • Il n’existe pas de limitation d’utilisation de la base de données et l’on accède à la totalité de ses données prospects.

  • Le fichier de prospection peut se constituer en ligne et il est possible de visualiser son potentiel en temps réel.

  • La fraîcheur des données des bases de prospection est garantie, grâce à des mises à jour fréquentes. Par conséquent, la bonne délivrabilité des campagnes est assurée. 

Le point d'attention :

  • Pour garantir la fraîcheur des données, cette méthode implique de devoir racheter de nouveaux fichiers. 

Idéale pour les entreprises réalisant de la télécommunication ou disposant déjà d’une solution de routage, cette méthode répond parfaitement aux entreprises ayant des besoins de prospection ponctuels (un évènement, une sortie produit…). 


Et le RGPD dans tout ça ?

Malgré le durcissement de la législation en termes d’e-mailing, ce canal de prospection n’est pas mort. Il s’agit uniquement de respecter quelques règles-clés du RGPD.

En effet, les e-mails de prospection doivent être en rapport avec la fonction exercée par le destinataire et contenir :

  • L'identité de l'entreprise expéditrice ;
  • Un lien de désinscription. 

En respectant ces éléments, on s’assure donc de rester dans les cordes de la législation.


Quel que soit le moyen choisi pour constituer sa base de données, il est important de retenir ses cibles grâce à des envois et des relances pertinentes, faites à des moments stratégiques et contextualisés. Pour ce faire, rien de tel que le marketing automation, qui permet de créer des scenarii de campagne véritablement efficaces par rapport à des données réelles.



Pour aller plus loin...