Davantage de féminisation des CA dans les entreprises du CAC 40

05.06.14

La loi Zimmerman-Copé de janvier 2011, relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance des sociétés françaises, avait imposé un quota de 20 % de femmes dans les Conseils d’Administration en 2014 et 40 % d’ici 2017. Selon une enquête du cabinet Ethic & Boards, les conseils d’administration des entreprises du CAC 40 comprennent aujourd’hui 30,3 % femme.

Pour Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des Femmes, ces résultats « attestent de la réussite de la stratégie choisie par la France qui a fixé des quotas pour les entreprises de plus de 500 salariés et de plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ».

 

Pour les entreprises de taille inférieure, l’étude montre qu’elles connaissent une augmentation similaire : la proportion de femmes dans leurs conseils d’administration atteint 28,8 % soit une augmentation de 3 points en un an. En revanche, les petites entreprises montrent d’importants retards.

Pas de progrès dans les comités exécutifs

Cette loi ne s’applique pas aux comités exécutifs et de direction, où la proportion de femmes est nettement moins probante.

 

Dans les comités exécutifs des entreprises du CAC 40, on compte 10,3 % de femmes et 12 % dans les entreprises de taille inférieure, soit une légère hausse de 0,3 et 0,1 point par rapport à septembre 2013, d’après le ministère.

 

La ministre rappelle que les grandes entreprises ont été « mobilisées » pour accélérer le mouvement. D’ailleurs, 27 entreprises se sont engagées à féminiser leur direction (BNP Paribas, Publicis, Vivendi, L’Oréal …), particulièrement dans les comités exécutifs et de direction.