Face à Labeyrie, Delpeyrat poursuit sa stratégie de diversification

19.01.15

Avec sa stratégie dynamique de diversification, le spécialiste de la gastronomie du Sud-Ouest ne cache pas ses ambitions face au leader historique du secteur. 

Un marché emblématique

Delpeyrat, dont le chiffre d’affaires est encore aujourd’hui largement lié au marché du foie gras, lancera au mois de mai sa gamme de tarama chez deux grands distributeurs. Son objectif est d’acquérir 10% de ce marché (qui représente 32 millions d’euros) dans les 5 ans à venir.

 

Pour Thierry Crouzet, Directeur Marketing de Delpeyrat : « Le territoire de la gastronomie n’est pas la chasse gardée d’une marque unique en France. Notre volonté est de faire évoluer Delpeyrat (…) comme une marque de gastronomie au sens large, en tirant les marchés auxquels nous nous attaquons par le haut ». 

Une concurrence proactive

Le groupe Labeyrie Fine Foods reste néanmoins un leader du marché alimentaire haut de gamme, notamment grâce à l’amplitude financière que lui donnent ses 2 actionnaires, la coopérative basque Lur Berri et le fonds PAI.

La marque, qui détient notamment 25,3% du marché du saumon fumé, déclare avoir réalisé une progression record durant les fêtes de fin d’année. Selon Jacques Trottier qui dirige l’enseigne Labeyrie, cette croissance s’est faite « au détriment » de Delpeyrat.

 

Le spécialiste du Sud-Ouest, qui appartient à la coopérative Maïsadour, ne se laisse pourtant pas impressionner et entend bien poursuivre sa stratégie de croissance et de diversification amorcée il y a 10 ans. L’an passé, la marque a réalisé un chiffre d’affaires de 545 millions d’euros et a décroché la 14ème place au Palmarès Nielsen des Entreprises.