Le constructeur Renault Trucks annonce la suppression de 591 postes

29.04.15

Ces licenciements interviennent après le bouclage d’un plan de sauvegarde de l’emploi finalisé fin mars. 

Vague de licenciements

C’est au cours d’un comité central extraordinaire tenu hier, mardi 28 avril, que la direction de Renault Trucks a annoncé sa décision de supprimer 591 postes au sein du personnel du groupe automobile. Avec sa filiale poids lourds et véhicules industriels, le suédois Volvo est le numéro 2 mondial du secteur.

 

Cette annonce inclut la création de 79 emplois en France, ce qui ramène la perte nette à 512 postes. En revanche, la part de l’activité informatique du constructeur actuellement basée à Lyon, qui va désormais être externalisée, ne rentre pas dans ces chiffres. 

Inquiétudes syndicales

La CFE-CGC, principal syndicat du constructeur automobile, « dénonce et s’oppose à la politique financière à très court terme initiée par le fonds de pension activiste prédateur Cevian, devenu en février le premier actionnaire du groupe Volvo ».

 

Selon Eric Freyburger, Secrétaire du CCE du groupe Renault Trucks, cette politique de licenciements va « fragiliser la marque sur de nombreux territoires » et « détruire la confiance des salariés ». Pour le syndicat CGT, le plan de sauvegarde de l’emploi mis en place par la direction a déjà eu pour conséquence la suppression de 506 postes et le non renouvellement de 800 contrats de prestataires et d’intérimaires.