Succès de l’auto-entreprenariat en France

04.08.14

Créé en 2009, le régime de l’auto-entreprise séduit de plus en plus les français selon l’Acoss. Le cap du million est sur le point d’être franchi : fin mai la France comptait 985 000 auto-entrepreneurs.

Des immatriculations qui se stabilisent

Après le boom qui a suivi la création du statut d’auto-entrepreneur, le régime a connu un développement régulier. Aujourd’hui en France, on dénombre 73 400 activités en auto-entreprise créées depuis le début de l’année.

 

François Hurel, le président de l’Union des auto-entrepreneurs, déclare que « malgré la crise, malgré les radiations automatiques, on reste sur une tendance de 1.000 nouveaux inscrits par jour ouvrable. On s’achemine rapidement vers le million d’auto-entrepreneurs. C’est l’horizon que nous espérions lors de l’entrée en vigueur du régime ».

Un statut avantageux mais en trompe l’œil

Nombre de français choisissent ce statut, avantageux fiscalement, pour ne pas avoir la contrainte de développer une activité solide.

 

Par ailleurs, peu d'auto-entrepreneurs arrivent à vivre correctement de leur activité. Au premier trimestre, 51% d’entre eux ont réalisé un chiffre d’affaires (sans pour autant dégager un salaire), 23% d’entre eux ont réalisé un volume des ventes supérieur à 1500 euros (sur 3 mois, soit 500 euros par mois).

 

Sur la même période, seuls 5% des auto-entrepreneurs ont réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 7 500 euros (l'équivalent de 2500 euros par mois) et ont pu dégager une rémunération de leur activité.  

 

Les secteurs favorables à l’auto-entreprenariat sont la construction, le commerce et les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie.