La fonderie nordiste Sambre et Meuse placée en liquidation judiciaire

13.03.15

La décision judiciaire a été assortie d’une prolongation d’activité allant jusqu’au 18 mars, date de fermeture de Sambre et Meuse

Une entreprise au parcours chahuté

La fonderie située à Feignies près de Maubeuge a déjà vécu 17 plans sociaux. Les salariés de l’usine qui fabrique des pièces pour l’industrie ferroviaire voient cette fois la liquidation de leur entreprise. La seule offre de reprise, présentée par l’opérateur chinois Steel Rail Industry Company, a été rejetée par le Tribunal de Commerce de Valenciennes.

 

Pourtant il y a seulement 5 ans, la fonderie était passée sous le giron d’un consortium russe, UVZ, qui avait injecté 51 millions d’euros  pour adapter l’unité de fabrication nordiste aux besoins du marché ferroviaire russe. L’embargo, la chute du rouble et la crise ukrainienne ont eu raison de ce nouveau départ. 

Des aides insuffisantes pour redresser la situation

Malgré des aides du Conseil Régional, de BPIFrance et de l’Etat avec un moratoire fiscal d’un montant d’un million d’euros, le redressement judiciaire puis la liquidation de l’entreprise ont été prononcés par le Tribunal de Commerce de Valenciennes.

 

Une ultime audience doit avoir lieu le 18 mars pour sceller définitivement le sort de Sambre et Meuse. Le Conseil Régional et le Commissariat au Redressement Productif espèrent un dernier rebondissement et évoquent le nom d’une entreprise de Douai, AFR-Titagarh