Présentation du plan de sauvegarde du groupe Arc International

29.01.15

Cette vague de suppressions salariales devrait concerner 556 postes sur le site de fabrication d’objets en verre d’Arques, dans le département du Pas-de-Calais. 

Réduction des effectifs

Le plan de sauvegarde de l’emploi annoncé par le géant verrier intervient dans le cadre de l’entrée de PHP dans le capital de la société Arc International. Le groupe américain doit en effet injecter 58 millions d’euros dans les caisses de ce pilier de l’économie nordiste.

 

Différentes mesures ont été annoncées pour diluer le nombre des licenciements secs. Des créations de postes en production et des départs en retraite anticipées devraient ainsi permettre de réduire la vague de suppression à 200 emplois. 

Négociations syndicales 

Les salariés du groupe Arc International se sont mobilisés depuis plusieurs jours déjà, à Paris et à Arques, pour contester ces mesures, à l’appel des syndicats UNSA, Sud, la CFE-CGC et la CFTC. Certains représentants sociaux ont néanmoins décidé d’apaiser la situation et les salariés du géant verrier seraient sur le point de signer le plan de sauvegarde. 

 

L’arrivée de PHP dans le capital du groupe français devrait par ailleurs passer par l’abandon de la demande de classement de la société dans la liste des sites amiantés. Les syndicats pointent également les transformations de leurs conditions de travail dans le cadre des nouvelles orientations prises par le groupe, qui souhaite se tourner vers la flexibilité de l’outil et la production de petites séries.