Uberisation des auto-écoles, retour sur la success story d'En Voiture Simone !

10.05.17
banniere En voiture Simone

Avec plus d’un million de candidats chaque année, dont 80% sont des jeunes compris entre 18-25 ans, le permis de conduire est un passage obligé vers l’émancipation. L’obtention du fameux « papier rose » est rendue possible après avoir réalisé un long parcours avec son auto-école, cours de conduite, code de la route, examens... 
Créées dans les années 50 en France, les auto-écoles sont, en effet, de véritables institutions mais depuis peu elles se trouvent à leur tour touchées de plein fouet par l’ubérisation de leur modèle. 

Edouard Rudolf & Edouard Polese, deux jeunes entrepreneurs, ont su disrupter ce marché en lançant en 2015 « En voiture Simone » une nouvelle génération d’auto-écoles en ligne. 
La start-up est désormais présente dans des grandes villes comme Paris, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux et compte aujourd’hui plus de 30 000 élèves.
Retour sur une belle association qui est déjà une success story avec Edouard Rudolf. 

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre concept ? 

En voiture Simone est une auto-école en ligne qui met en relation des candidats au permis de conduire avec des enseignants indépendants. Vous n’êtes plus tributaire des horaires de bureau, vous vous formez au code de la route en ligneréservez vos heures de conduite en ligne quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, avec le moniteur (évalué par la communauté) que vous souhaitez et dans la ville que vous voulez. 

C’est le permis qui s’adapte à vous et non l’inverse.

Comment l’idée vous est-elle venue ? 

Lors de notre formation en développement informatique, nous avons cherché des secteurs d’activité qui n’auraient pas encore pris le virage du numérique.

Nous nous sommes rendus compte que le secteur des auto-écoles avait un retard considérable et le challenge de digitaliser cette profession nous a plu, d’autant que tout était à faire. 

Notre objectif principal était de réduire les coûts du permis qui sont beaucoup trop chers aujourd’hui en France et d’augmenter la rémunération des enseignants qui sont les seuls à délivrer de la valeur ajoutée aux auto-écoles. 
Le secteur de l’auto-école ne s’était pas du tout adapté au monde du numérique, c’est pourquoi nous avons pris le pari de le faire.

Au lancement de votre projet, avez-vous été confrontés à des obstacles particuliers ?

Dès qu’on a commencé à être plus connus et à avoir de plus en plus de clients, les syndicats de l’auto-école ont vu d’un mauvais œil que nous venions bouleverser l’ordre établi. Nous avons donc été attaqués en justice en mai 2016. Finalement, cela nous a été bénéfique car tout le modèle d’En voiture Simone a été passé au crible (le fait de ne pas avoir de locaux, d’avoir un unique agrément à Paris et de passer par des enseignants indépendants) et tout a été validé. 

Nous avons donc gagné le procès en juillet 2016, à la Cour d’Appel et sommes ressortis encore plus motivés à conquérir de nouvelles villes. 

Quels sont les avantages d’En voiture Simone face à une auto-école traditionnelle ? 

C’est très simple, les avantages d’En voiture Simone sont économiques et pratiques, d’ailleurs on peut déjà en mesurer les résultats.

Grâce à notre mode de fonctionnement nous avons pu diviser par 2 le tarif du permis de conduire, avec un forfait moyen à 750€, nous sommes bien moins cher qu’une auto-école traditionnelle. 

Nous pouvons également nous permettre de rémunérer jusqu’à 30% de plus nos enseignants.

D’autre part, nous proposons une grande flexibilité à nos élèves qui peuvent suivre leurs cours de code n’importe quand et leurs leçons de conduite de 7h à 23h, 7j/7. 

Soucieux de délivrer un service de qualité à nos élèves, nous avons mis en place un système de notation des enseignants nous permettant d’assurer le sérieux et la bonne pédagogie des prestations. 
Notre modèle a fait ses preuves car quand les auto-écoles classiques ont des taux de réussite aux examens de l’ordre de 59%, En Voiture Simone enregistre des taux de 76%. 

Cette solution numérique correspond donc parfaitement aux usages des personnes qui passent leur permis de conduire.

En parlant d’examens, comment cela se passe-t-il pour les inscriptions ? 

Depuis juin 2016, le mécanisme des examens a changé. L’élève peut passer son code de la route en à peine 3 jours.
Il s’acquitte de 30€ auprès d’un organisme agréé par l’Etat tel que La Poste qui a développé 400 centres pour faire passer le code de la route. 

Nos élèves peuvent s’inscrire directement à travers notre site web en s’acquittant des 30€ requis. 
Dans le cas où ils ne réussiraient pas du 1er coup, il leur suffit de payer 30€ à nouveau pour repasser leur examen sous 3 jours. 
En ce qui concerne la conduite, les élèves ont également un meilleur traitement administratif qu’en auto-école classique. 
Depuis le 1er janvier 2017, l’Etat a fait passer un arrêté auprès des préfectures pour que tous les candidats libres puissent obtenir une date de passage sous 2 mois maximum. Arrêté qui concerne donc directement les candidats d’En voiture Simone. 

Existe-t-il d’autres formes d’auto-écoles en ligne ? 

Il existe 2 modèles distincts dans les auto-écoles en ligne :

1. Le modèle hybride : il s’agit d’une chaîne d’auto-écoles classiques avec un site internet permettant de réserver ses heures de conduite en ligne. 
Cependant ce modèle ne peut s’aligner sur les tarifs d’En voiture Simone sans se mettre en risque. 

2. Le modèle pureplayer : comme nous, il n’existe pas de locaux physiques, tout se passe en ligne. 
Dans cette catégorie nous ne comptons qu’un seul concurrent qui a connu des soucis d’exécution ainsi que des difficultés pour obtenir les agréments 

Nous sommes leader sur le marché des auto-écoles en ligne. 

Quels sont vos prochains projets ? 

Maintenant que nous avons franchi tous les obstacles, notre objectif principal sur les mois à venir est de nous étendre dans les autres grandes villes françaises afin que le maillage soit complet et gagner le plus de parts de marché possible en France.