Région Bourgogne-Franche-Comté


Région historiquement industrielle, la Bourgogne-Franche-Comté dispose d’une économie associant la présence de grands groupes à un réseau de petites entreprises à l’activité locale.
La filière agricole, caractérisée par ses produits d’excellence, est aussi un atout pour le dynamisme de ce territoire.

Activités économiques locales

Composée des départements de la Côte-d’Or, de la Haute-Saône, du Jura, du Doubs, de la Saône-et-Loire, de la Nièvre, de l’Yonne et du Territoire de Belfort, la Bourgogne-Franche-Comté affiche une superficie de 47 784 m² pour 2,8 millions d’habitants. 5ème plus grande région de France, elle présente néanmoins une densité de population deux fois moins élevée que la moyenne nationale.
Dans cette zone géographique, il n’existe pas de grande ville métropole. Mais l’économie locale peut s’appuyer sur un maillage de 7 aires urbaines (Beaune, Dijon, Chalon-sur-Saône, Besançon, Dole, Belfort et Montbéliard) connectées entre elles par un réseau performant d’infrastructures de transport. D’un point de vue démographique, ce territoire a pour principale caractéristique d’abriter une population plus âgée que la moyenne française. Dans certaines localités rurales de l’ouest, les plus de 65 ans représentent jusqu’à 30% des habitants. Les plus jeunes sont davantage présents dans les pôles urbains de l’est, notamment le long de la frontière suisse.

Les secteurs à haute valeur ajoutées étant en grande partie captés par les métropoles Paris, Strasbourg et Lyon qui entourent la région, l’économie de la Bourgogne-Franche-Comté repose principalement sur des entités de très petite taille menant des activités locales. Le commerce, l’hébergement (même si la filière touristique reste modeste), la restauration, l’administration publique, l’action sociale, l’enseignement et la construction constituent ainsi une part importante de l’emploi salarié.

Un berceau industriel

Région à forte tradition industrielle, la Bourgogne-Franche-Comté a pourtant perdu un tiers des emplois salariés de ce secteur, hypersensible aux crises, durant ces vingt dernières années. Mais ce berceau industriel français maintient sa position de leader national (avec l’Ile-de-France) avec des filières poids lourds de l’économie française.
Inscrit dans l’ADN du territoire, on retrouve ainsi des pôles d’activité très spécifiques.
La métallurgie, la fabrication de produits métalliques, de matériels de transports, de denrées alimentaires, de produits en plastique et en caoutchouc, le travail du bois, les industries du papier et de l’imprimerie et la fabrication d’équipements électriques font partie de l’identité industrielle de la région.

Parmi les entreprises ayant le mieux résisté aux récentes crises industrielles, les groupes agro-alimentaires tirent leur épingle du jeu. A Dole et à Lons-le-Saunier, le groupe Bel (qui fabrique les produits laitiers de la marque La Vache qui rit, Boursin, Kiri, Leerdammer…) s’impose, par exemple, comme l’un des piliers de l’économie et de l’emploi dans la région.

Premier employeur industriel, le groupe PSA-Peugeot-Citroën possède plusieurs sites dans la zone, dont le plus important est à Sochaux (la famille Peugeot est d’ailleurs originaire de Franche-Comté). D’autres groupes industriels de grande envergure sont également implantés localement. On peut ainsi citer des géants mondiaux comme Areva, Michelin, Alstom, ArcelorMittal ou encore General Electric.

Une filière agricole de qualité

En Bourgogne-Franche-Comté, l’agriculture est spécialisée. En effet, 75% des exploitations agricoles se positionnent sur la filière de l’élevage de vaches laitières. Il existe de nombreuses AOC pour les fromages locaux avec des produits incontournables du terroir français : le Comté, le Morbier, le Gruyère ou le Munster.  Très orientée vers les productions valorisées pour leur qualité, l’agriculture régionale produit aussi des viandes comme l’AOC Volaille de Bresse, le broutard charolais, la Saucisse de Morteau et la Saucisse de Montbéliard. 
Caractérisée par des modes de production classiques, les départements ruraux bourguignons et francs-comtois produisent aussi des fruits et des céréales.

Dans la 2ème région la plus boisée de France, le territoire est occupé à 43% par la forêt. La filière de transformation du bois (qui regroupe des exploitations forestières, des scieries et des entreprises d’emballage) est le 5ème employeur industriel de la zone.
Enfin, l’agriculture régionale repose aussi sur une production viticole comptant plusieurs AOC géographiques, comme les Côtes-du-Jura, les vins d’Arbois ou les vins de Château-Chalon.

Les données clés des entreprises de la région Bourgogne-Franche-Comté

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
1 643 K€
 
Parité Homme/Femme

Liste des départements

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention