Les atouts économiques de : Brest (29)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Brest

Les données clés des entreprises implantées à Brest

Nombre total d'entreprises
15 722
entreprises
Âge moyen
16 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Brest : activité économique, atouts, et marketing territorial

La ville de Brest et plus largement le Pays de Brest, proposent de multiples avantages à ses habitants, ainsi qu’aux entrepreneurs choisissant cet emplacement pour implanter leur entreprise. Outre un cadre magnifique et une météo bien plus clémente que certains stéréotypes pourraient le laisser croire, il s’agit en effet d’une ville qui possède une grande richesse culturelle et historique, attirant chaque année de très nombreux touristes. Les autres composantes du secteur tertiaire profitent également d’un environnement attractif, et propice à leur développement, de même que l’activité industrielle, qui reste conséquente.

D’une façon plus générale, depuis la période de la reconstruction, les différentes administrations qui se sont succédé à la tête de la commune – et de l’intercommunalité du Pays de Brest – ont voulu créer une zone favorable à la croissance de ses acteurs économiques. Bien sûr, tout n’est pas parfait, et Brest doit encore relever quelques défis pour s’inscrire pleinement comme une ville « moteur » dans l’Hexagone au cours des prochaines décennies, mais elle en a la capacité

Une ville attrayante et dynamique

Afin de cerner tous les tenants et aboutissants de l’économie d’une zone, il convient tout d’abord de s’intéresser à son emplacement géographique dans le département du Finistère, puis à son « marketing territorial », ou autrement dit la manière dont cet espace économique se met en avant et cherche à attirer les talents.

Une métropole régionale qui se veut à taille humaine

Brest à proprement parler, c'est 142 100 habitants, soit l'équivalent d'Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand ou Tours.

Sur Internet, et dans les brochures que met à disposition la ville de Brest, l’idée qui revient souvent est celle d’une ville suffisamment grande pour proposer tous les avantages que l’on peut attendre d’un centre urbain du XXIème siècle, mais tout en conservant une taille humaine.
De fait, les embouteillages sont incomparablement moins gênants qu’à Paris, Lyon ou Marseille, tandis qu’il n’y a pas de pénurie de logements, grâce à une offre foncière large et diversifiée. Dans le même ordre d’idée, le stationnement se révèle plus simple que dans la plupart des autres métropoles hexagonales. La proximité des services et des équipements (sportifs ou culturels) se trouve facilitée par cette taille raisonnable de la cité du Ponant.

Une ville où la culture et l’histoire occupent des places importantes

Qui plus est, n’oublions pas que nous parlons ici d’une Ville d’art et d’histoire, ayant reçu ce prestigieux label du ministère de la Culture en fin d’année 2017. Brest peut en effet s’enorgueillir d’un passé historique riche, et bien qu’elle ait été profondément « blessée » par les destructions de la Seconde Guerre Mondiale, les traces de son histoire lointaine sont encore bien présentes pour qui sait où regarder. De plus, la reconstruction s’est faite dans le respect de ce passé, et chaque année, une importante programmation culturelle et patrimoniale vient témoigner de l’importance de la culture sur place.

Un climat tempéré et une nature préservée sur tout un territoire

En termes de climat, vous aurez sans nul doute déjà entendu dire qu’il « pleut tout le temps » à Brest et dans ses environs, mais ce cliché ne tient pas longtemps face à une analyse impartiale des relevés pluviométriques de la zone. Bien sûr, ceux-ci sont plus élevés que dans le Sud de la France, mais Brest profite d’un climat tempéré océanique très appréciable, qui ne connaît que très rarement des températures extrêmes. Les gelées y sont donc rares, et les épisodes de canicule plutôt supportables.

La beauté des paysages aux alentours fait également l’unanimité, car n'oublions pas que Brest métropole est incluse dans l’intercommunalité du Pays de Brest, regroupant aussi les communes du Pays d’Iroise, Lesvenen Côte des Légendes, des Pays de Landerneau-Daoulas, des Abers, sans oublier celles de la Presqu’Îles de Crozon – Aulne Maritime, et de Pleyben Châteaulin Porzay. Or tous ces espaces disposent d'une nature magnifique et préservée.

De l’intérêt d’une intercommunalité pour présider au destin de cette zone

En tout et pour tout, le bassin de vie ainsi considéré représente près de 420 000 habitants, et le pôle métropolitain du pays de Brest vise à définir des politiques économiques cohérentes sur l’ensemble de ce territoire, afin que toutes les parties prenantes puissent agir conjointement dans la même direction, plutôt que de risquer des mouvements contraires synonymes de statu quo.

C’est dans cette optique de SMDE (stratégie métropolitaine de développement économique) que plusieurs programmes ont été implémentés, au fil des ans, pour attirer l’attention des entrepreneurs, et faciliter les créations d’entreprises sur place. Très concrètement, et depuis 2005, Brest est représentée au sein de trois pôles de compétitivité, que sont « Mer Bretagne Atlantique », « Images et Réseaux » et « Valorial ».

Etude du contexte économique et défis à relever pour l’avenir

Maintenant que les connaissances sont faites – pourrait-on dire – avec Brest et ses environs, il est temps de voir quels résultats ont été obtenus à ce jour en termes de performance économique, avant de terminer par une anticipation des défis – et opportunités – que peut réserver un futur par définition toujours incertain.

Moins d’agriculteurs, mais des exploitations plus grandes

Au niveau du secteur primaire, le Pays de Brest ne peut échapper à la tendance nationale, qui est celle d’une réduction du nombre d’exploitations agricole, au profit d’un mouvement de centralisation. Pour autant, n’oublions pas que la Bretagne figure parmi les principales régions d’Europe en matière de production de l’industrie agroalimentaire. Plus de 7 000 salariés travaillent ainsi dans le secteur primaire sur Brest, soit 8% des actifs de la ville. En outre, le pôle « Valorial » précédemment évoqué, focalisé sur les sciences du vivant et l’agroalimentaire, témoigne bien que ce secteur – ô combien important dans le cadre du développement durable – n’est pas oublié.

Un secteur secondaire très porté sur l’espace maritime

Concernant l’industrie, la ville de Brest est clairement favorisée par son accès au littoral atlantique, et ce n’est donc pas une surprise si 27% des actifs brestois – soit environ 25 000 personnes – ont des emplois industriels étroitement liés à la mer. Après tout, Brest est le premier port français pour l’entretien de la flotte militaire sur la façade Atlantique, et il occupe aussi la pole position en ce qui concerne la réparation navale civile. Il s’agit en outre du neuvième port français de commerce, toutes activités confondues.

Pour ce qui est des technologies de l’information et de la communication, près de 11% des actifs – soit 10 000 salariés – travaillent dans ce secteur, et la Bretagne se trouve actuellement à la 4ème place des régions françaises les plus impliquées dans cette thématique. Nul doute que Brest espère que son appartenance active au pôle « Images et Réseaux » permettra sous peu à sa région d’accéder au podium.

Le tertiaire en principale source d’emplois de la zone

A l’échelle du Pays de Brest, le secteur des services représente, à lui-seul, près des trois-quarts des emplois, ce qui s’explique notamment par l’enviable place qu’occupe Brest en matière de têtes de réseaux nationaux et internationaux, aussi bien bancaires que commerciaux. En outre, grâce à la présence de plusieurs pôles de recherche, les activités tertiaires à haute valeur ajoutée, à savoir l’ingénierie et le conseil, se développement également fortement sur place.

Cette tendance à la tertiarisation a été salutaire pour Brest, car bien que l’image de la ville reste attachée à l’industrie – et notamment aux commandes des chantiers militaires – le fait est que le secteur secondaire a connu de profondes mutations au cours des dernières années, se traduisant par d’importantes pertes d’emplois. Grâce au tertiaire, donc, et notamment à des entreprises tels que Arkéa, B&B, Omnium ou surfwear Kanabeach, qui ont choisi de s’implanter dans le Pays de Brest, le taux de chômage a pu rester contenu.

Entre juillet 2019 et septembre 2019, l'indice de dynamisme de Brest est de -0,03%.
Au cours de cette période, on compte 6 entreprises en défaillances à Brest pour 1 sociétés créées.

En outre, la beauté du littoral et de la ville de Brest attire de très nombreux touristes, le bord de mer étant même prisé par une clientèle très aisée à fort pouvoir d’achat. Le tourisme est donc une manne importante pour cette zone, et qui s’avère encore relativement peu exploitée eut égard à son potentiel.

Quel sera le pays de Brest de demain ?

S’il est toujours complexe et risquer de se hasarder à des projections sur le devenir d’une zone économique, surtout en ces temps de révolution digitale, d’intelligence artificielle et d’usine 4.0, avec des (r)évolutions aussi rapides qu’importantes, il est certain que Brest restera sous l’influence de son emplacement. Dit autrement, la ville – et l’intercommunalité dont elle est moteur – profitera toujours de la proximité avec l’Atlantique. Ce n’est donc pas un hasard si les investissements sont d’ores et déjà conséquents pour rester « à la page » avec les métiers de la mer de demain. A vrai dire, 60% de la recherche française liée au domaine maritime se concentre sur Brest !

Au regard des dernières statistiques disponibles, concernant l’emploi salarié privé, on constate que le Pays de Brest avance positivement – avec une hausse de 0,8% entre 2017 et 2018 – mais un peu moins vite que la moyenne nationale. Compte-tenu de tout ce que nous avons évoqué précédemment, il est certain que cette zone dispose des atouts suffisants pour combler ce retard, et peut-être même sur-performer par rapport à la moyenne de l’Hexagone.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention