Les atouts économiques de : Rennes (35)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Rennes

Les données clés des entreprises implantées à Rennes

Nombre total d'entreprises
35 744
entreprises
Âge moyen
14 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Souvent présentée comme la « capitale » de la Bretagne, l’une des régions les plus dynamiques de France, la ville de Rennes abrite une activité économique florissante, et ce dans de nombreux domaines.
Il est certain que le marketing territorial profite pleinement de cette situation, pour faire de la métropole rennaise un pôle d’attractivité majeur en France, et plus largement dans toute l’Europe. 

Un cadre de vie agréable et attrayant

Localisée sur l’arc atlantique, à une cinquantaine de kilomètres des côtes de la Manche, Rennes peut s’enorgueillir de bénéficier d’un territoire naturel exceptionnel, propice aussi bien à l’agriculture qu’au tourisme.

La ville a été reconnu, à plusieurs reprises, comme étant l’une des plus agréable d’habiter en France.

Une attractivité renforcée

Cette aire urbaine, abritant près de 700 000 habitants, accueille une activité sportive soutenue – dont trois clubs professionnels et 50 000 licenciés de diverses disciplines – ainsi qu’une forte présence associative. Les événements culturels sont également légion, avec, notamment, les fameuses « Transmusicales ».

Le réseau de transport en commun se révèle en outre remarquablement bien maillé pour une ville « moyenne », et le fait que 60% de la population ait moins de 40 ans se ressent dans l’approche résolument moderne aux problématiques de développement durable. Ainsi, avec quelques 1 000 vélos en libre-service, Rennes est l’une des villes dans lesquelles ce système fonctionne le mieux. 

Pour qu’un territoire puisse rester attractif sur le long terme, encore faut-il qu’il dispose d’une offre foncière et immobilière suffisante – tant pour les particuliers que les entreprises. Or c’est indubitablement le cas sur la zone de Rennes Métropole, grâce à un schéma d’aménagement qui a tenu compte de cette impérieuse nécessité depuis longtemps déjà. 

Des aides ciblées, et très efficaces pour développer l’activité économique

La métropole rennaise tient à affirmer son statut de zone connectée, à la pointe de l’innovation, et capable d’amplifier l’effet positif de ses excellents résultats économiques sur l’emploi. Ce dernier point est d’autant plus important qu’il joue un rôle essentiel en matière de cohésion sociale. Ainsi, il est à noter qu’un plan a été initié en 2018 afin de réduire le taux de chômage au sein des quartiers jugés « prioritaires », au travers d’un renforcement du lien entre leurs habitants et les entreprises de l’aire urbaine. Dans le même ordre d’idée, Rennes Métropole ambitionne d’être un employeur à la fois exemplaire et solidaire.

Le concept d’emploi pour tous n’est évidemment pas simple à mettre en place, mais les municipalités qui se sont succédées à Rennes s’en donnent véritablement les moyens, notamment en mettant le focus sur le renforcement des partenariats avec les acteurs de proximité. De surcroît, pour permettre aux sociétés d’embaucher davantage, de nombreuses aides sont disponibles aux créateurs d’entreprise, ainsi qu’aux patrons souhaitant déménager leur activité sur place.

Pour ne citer que quelques exemples, citons les avances remboursables pour des projets d’expérimentation, les subventions accordées aux projets collaboratifs au sein des pôles de compétitivité, les appels à projets dans le cadre de l’économie dite « sociale et solidaire », etc.

Une ville dynamique dans tous les secteurs d’activité

Parfois qualifiée de « tête chercheuse », la ville de Rennes abrite le plus grand pôle d’enseignement supérieur du Grand Ouest, avec deux grandes universités et plus de 60 000 étudiants. Résolument ouvert sur l’international, cet écosystème se compose également de 17 grandes écoles, de quelques 5 000 chercheurs, et il a tissé un lien étroit avec les entreprises de la zone, dans tous les domaines d’activité de la santé à l’environnement, en passant par l’agroalimentaire. Le développement économique de Rennes s’illustre dans chaque grand secteur d’activité.

Le bassin économique rennais abrite 300 000 emplois – répartis au sein de 39 930 entreprises – et le taux de chômage s’établit légèrement au-dessus des 7%, soit près de 2 points par rapport à la moyenne nationale.

Le secteur primaire  

« Cœur battant » de l’économie bretonne, la métropole rennaise dispose d’un territoire naturel exploité efficacement, mais avec une attention toute particulière à la notion de développement durable. L’agroalimentaire occupe donc une place non-négligeable de son activité économique, avec près de 1 200 exploitations agricoles, pour une superficie moyenne avoisinant les 30 hectares.

Comme partout en France, on a assisté à une concentration des acteurs, et le nombre de ces exploitations a été divisé par trois en l’espace de 30 ans. Toutefois, dans le même temps, la superficie moyenne a plus que doublé, et les fermes d’antan sont devenues des entités économiques modernes, capables de se spécialiser pour maximiser leurs revenus. 

Remarquablement résilientes, ces entreprises agricoles peuvent en outre profiter d’un cluster spécialisé, où les recherches se concentrent pour définir l’agriculture de demain. Il s’agit du pôle scientifique Valorial, situé dans l’Agrocampus Ouest. Sa taille en fait l’un des plus grands en Europe dans ce domaine. Au travers du Salon des Productions Animales de la Culture et de l’Elevage (SPACE), qui réunit plus de 100 000 visiteurs chaque année, Rennes Métropole dénote tout son attachement à ce secteur primaire qui, au travers des problématiques de biodiversité notamment, revient aujourd’hui sur le devant de la scène.

Le secteur secondaire

La Bretagne est la première région agroalimentaire – et maritime de France – mais aussi la cinquième plus grande sur le plan industriel.
Rennes est ainsi réputée en matière de construction automobile – avec le pôle « premium » de PSA dans les usines de la Janais, notamment – mais également de la connectique, via le siège de Legris Industrie par exemple.

 Le rayonnement des chantiers navals, non loin de là, se fait également ressentir.

 2/3 des emplois de la métropole rennaise sont liés aux secteurs primaire et secondaire.

Le secteur tertiaire

Au sein de ce secteur des services, l’on retrouve notamment les télécommunications et l’informatique, dans le cadre du pôle de compétitivité « Images et Réseaux », ainsi que le technopole « Rennes Atalante » et ses 300 entreprises. Métropole labellisée « French Tech », son implication dans le numérique ne fait évidemment aucun doute.

Rennes abrite le siège social de sociétés telles que :

  • le Groupe Le Duff ( Entreprise française de restauration fondée en 1976, année d'ouverture du premier établissement Brioche Dorée. Le groupe est aujourd'hui le numéro 1 mondial du secteur du Café Bakery et possède de nombreuses enseignes comme Pizza Del'Arte)
  • Ubisoft Entertainment (Un des leaders mondiaux du jeu vidéo, bien que l'essentiel des activités soient au siège administratif de Montreuil)  
  • Legendre Energie ( Créée en 2007, Legendre Énergie regroupe toutes les activités du Groupe Legendre (630 M€ – 2 000 collaborateurs) liées au métier de l’énergie. La société intervient auprès des collectivités publiques et des entreprises dans la production d'énergie, le développement de l'efficacité énergétique des bâtiments et l'exploitation et la maintenance.)
  • sans oublier ceux de nombreuses administrations régionales et/ou interrégionales. 

Une attractivité touristique

Rennes se situe à proximité du Golfe du Morbihan, de Saint-Malo et du Mont-Saint-Michel. L’offre culturelle est également large, tout au long de l’année, tandis qu’il s’agit du premier pôle commercial de l’Ouest, et que son riche patrimoine superbement mis en avant en fait une ville d’art et d’histoire captivante. C’est ainsi que Rennes dispose de plus de 8 700 emplois touristiques, avec plus de 1 200 000 nuités hôtelières par an.

En conclusion, et compte-tenu des éléments précédemment évoqués, vous ne serez pas surpris d’apprendre que l’indice de dynamisme de Rennes s’avère positif – à 0,30% - ce qui signifie qu’il s’est créé, sur le début de l’année 2019, davantage d’entreprises qu’il n’y a eu de défaillances, à savoir 147 nouvelles sociétés pour 42 disparitions entre mai et juillet. Le marketing territorial mis en place n’hésite pas à mettre en avant cette statistique – et bien d’autres allant dans le même sens – pour renforcer davantage l’attrait de la zone, au travers notamment de sites Web d’excellente facture. 


Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention