Département Loiret (45)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises du département Loiret (45)

Les données clés des entreprises du département Loiret (45)

Répartition par taille d'entreprises
Nombre de créations au cours des 6 derniers mois
Effectif moyen
6
employés
Parité Homme/Femme

Le Loiret a toujours été au cœur de l’Histoire de France, et en ce début de XXIème siècle, son aura reste intacte, grâce notamment à une position privilégiée au centre de l’Europe et un développement économique particulièrement fort. Il en résulte une démographie dynamique, le département se révélant attrayant aussi pour les entreprises que les particuliers. . 

Un département riche dans bien des domaines

Tirant son nom de l’un des principaux cours d’eau qui le traverse, le Loiret abrite notamment la capitale régionale de la Région Centre, la ville d’art et d’histoire d’Orléans.
Le riche passé de cette contrée se matérialise aussi par la présence des cités médiévales de Beaugency ou de Meung-sur-Loire. Pays des Carnutes, et terre royale au travers de la dynastie des Capétiens, l’histoire du Loiret est fascinante, englobant tout aussi bien la guerre des Cent Ans que celle de 1870 et le maquis de Lorris pendant la Seconde Guerre Mondiale. 
Ce passé attire bien entendu de nombreux touristes, tout comme la diversité des paysages naturels rencontrés, du Val de Loire aux denses forêts du Gâtinais.
Quant aux immenses cultures céréalières de la Beauce, profitant du climat et de la topographie des lieux, elles sont traditionnellement appelées « le grenier de la France ».

Par ailleurs, le Loiret se situe véritablement au cœur de l’Europe, toutes les capitales se trouvant à moins de deux heures de vol, tandis que l’infrastructure – routière et ferroviaire – particulièrement développée permet notamment de relier Paris en une heure. Avec une situation aussi favorable, il n’est donc pas étonnant que ce soit le département le plus peuplé de la région Centre, accueillant plus de 650 000 habitants. Ce bilan démographique représente tout de même une hausse de près de 40 000 personnes en l’espace d’une décennie, principalement sur les zones d’Orléans, Pithiviers et Montargis.

Enfin, en ce qui concerne les atouts économiques du Loiret proprement dits, et comme nous allons le voir plus en détails par la suite, ils en font l’un des moteurs de la croissance dans l’Hexagone, avec de nombreux projets pour les années à venir (dans l’environnement et l’éducation, par exemple). 


Un département qui « pèse » de plus en plus dans l’économie régionale et nationale

Au sein de la région Centre, le Loiret n’occupe certes « que » 17% de la superficie, mais il abrite près de 30% des emplois, et en l’espace de trois décennies à peine, son « poids » dans l’économie de la région s’est notablement accru.
Un tel dynamisme ne s’explique jamais qu’au travers d’un unique facteur, mais bien par une conjonction de plusieurs éléments, à commencer par une population jeune et qualifiée. De fait, plus d’un quart de la population du Loiret qui s'élève à 659 751 habitants a moins de 20 ans, et le département attire sans cesse davantage d’habitants, la population étant attendue en hausse de plus de 10% d’ici à 2040. Cette vigueur démographique se combine à une population active occupée à hauteur de 66%, et qui présente l’intérêt non-négligeable d’un coût du travail bien inférieur à celui de la région parisienne.
D’année en année, le taux de chômage reste donc en-deçà de la moyenne nationale

En outre, les différentes administrations qui se sont succédées au fil du temps, quelle que soit leur « couleur » politique, ont toujours veillé à maintenir un climat très largement favorable à l’implantation et au développement d’entreprises. Ainsi, quelques 134 parcs d’activités – de moins d’un hectare à plus de 500 – ont été créés, notamment sur l’agglomération d’Orléans, et tous les services permettant de faciliter la vie des employés s’y trouvent. Il s’agit notamment d’un accès au THD (Très Haut Débit), de crèches interentreprises, ou bien encore de plans de déplacements spécifiques, etc. 

Enfin, fait remarquable qui témoigne du poids du Loiret dans l’économie nationale, la balance des échanges internationaux est largement positif, avec un solde de près de 300 millions d’euros par an depuis 2012. 

Un département au tissu économique fort et diversifié

Sur les quelques 50 000 établissements qui se trouvent dans le département du Loiret, le secteur tertiaire – des services – représente près de 60% du total, tandis que l’industrie – y compris la construction – pèse environ 17%. L’agriculture reste très présente, à hauteur de 10%, tandis que l’administration publique au sens large (y compris l’enseignement, la santé et l’action sociale) représente environ 13% de ces établissements. 

L’agriculture du Loiret repose en grande partie sur sa production de betteraves, ses cultures céréalières et son élevage porcin et bovin.
Grâce aux appellations d’origine contrôlée des Vins d’Orléans et d’Orléans-Cléry, la viticulture locale participe pleinement à l’essor économique du département.

Cette diversité se double d’un réel dynamisme du tissu économique, puisque chaque année, ce sont près de 5 000 nouvelles entreprises qui voient le jour dans le Loiret. Il convient de noter que ce taux de création, bien supérieur à 15%, positionne ce département parmi les meilleurs de l’Hexagone.

Un autre classement dans lequel le Loiret occupe l’une des premières places concerne la richesse de l’offre immobilière, aussi bien dans le neuf que l’ancien, et pour les particuliers comme les entreprises. De nombreux programmes d’habitats sont ainsi notamment lancés chaque année, contribuant à maintenir un fort taux d’activité pour les entreprises de BTP.

De grandes sociétés sont présentes dans le Loiret, et sans aucunement prétendre à l’exhaustivité, nous pouvons citer Gemey Maybelline, Sephora, Pierre Fabre, Parfums Christian Dior, John Deere, Suez Environnement, Hutchinson, Avon Spencer Moulton, Thalès, Hitachi, IBM, Amazon, Mr. Bricolage, Honda, Teleperformance, Alcatel-Lucent, FAMAR, etc. 

Le territoire dispose par ailleurs de ressources pétrolières sur son sol, notamment exploitées par la société de produits pétroliers Caldeo.

Plusieurs réacteurs nucléaires présents dans cette zone géographique contribuent à faire du Loiret un acteur influent du secteur énergétique.

Le Loiret articule son économie autour de 4 pôles, 7 filières et 1 cluster

Le Loiret abrite en effet 4 pôles de compétitivité, dont les sièges de trois d’entre eux se situent à Orléans : 

La Cosmetic Valley : Premier centre de ressources mondial de la parfumerie cosmétique, avec 550 entreprises, près de 47 000 emplois, l’implication de 6 universités et de quelques 7 700 chercheurs au sein de 200 laboratoires ;

DREAM Eau et Milieux : Regroupement de 80 acteurs, dont une cinquantaine du secteur de l’eau, ce sont plus de 2 500 chercheurs et 20 000 emplois qui sont concernés ; 

Elastopole : Centre de compétitivité autour du caoutchouc et de ses polymères, 6 universités sont impliquées, ainsi qu’une centaine d’entreprises et près de 30 000 emplois ; 

S2E2 : Regroupement de 25 laboratoires, de 3 établissements publics, de 5 universités et de plus de 80 membres industriels autour des sources d’énergies nouvelles et de la maîtrise de la consommation énergétique

Le Loiret accueille aussi le premier cluster français consacré à l’innovation dans le domaine des services. Baptisé « Nekoé », il réunit une soixantaine de partenaires pour accompagner l’élaboration de projets de services véritablement innovants et tout en favorisant un développement durable.

Enfin, n'oublions pas de mentionner les 7 filières d’excellence qui ont été mises en avant : 

  • L’agro-alimentaire, avec environ 5 000 emplois ;
  • Les équipementiers et la construction mécanique, avec près de 10 000 emplois ;
  • La cosmétique, la pharmacie et l’hygiène, avec plus de 6 500 emplois ;
  • Les industries graphiques, avec environ 3 500 emplois ;
  • La logistique, avec près de 10 000 emplois;
  • Les écotechnologies, avec près de 50 emplois « environnement » pour 10 000 habitants ;
  • SSII électroniques et systèmes, avec un peu moins de 2 000 emplois

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention