Les atouts économiques de : Lille (59)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Lille

Exportez votre liste d'entreprises

En savoir plus

Les données clés des entreprises implantées à Lille

Nombre total d'entreprises
45 237
entreprises
Âge moyen
13 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Ville cosmopolite et ancrée dans le riche passé de l’Histoire de France, Lille peut aujourd’hui encore mettre en avant de solides arguments pour assurer son développement économique au cours des prochaines décennies. Il s’agit notamment de son emplacement géographique stratégique, d’une capacité d’adaptation remarquable, ainsi que la présence de plusieurs filières d’excellence résolument tournées vers l’avenir.

De son passé industriel d’antan à son économie tertiarisée actuelle, sans oublier un patrimoine exceptionnel, celle que l’on surnomme la capitale des Flandres met toutes les chances de son côté pour attirer autant touristes qu’entrepreneurs. De fait, au travers d’actions marketing soigneusement orchestrées, Lille possède désormais une image enviable, bien loin de celle qui a pu lui être accolée dans le passé.

Sur le plan économique, la cité nordiste est aujourd’hui l’une des métropoles européennes les plus dynamiques en Europe.

Un carrefour européen de premier plan

On l’oublie parfois, mais la géographie joue un rôle majeur sur la destinée d’une ville. Or, si tant est que l’on puisse parler d’une personnalité pour une métropole, celle de Lille a été forgée par de multiples influences étrangères. Inversement, aujourd’hui encore, plus de 10 000 habitants de la Métropole Européenne de Lille se rendent quotidiennement en Belgique pour leur travail.

Lille : place centrale de l’Europe

Si l’on observe une carte de l’Europe, la position géographique avantageuse de Lille s’impose rapidement d’elle-même. En effet, pas moins de six capitales se trouvent dans un rayon de moins de 400 kilomètres, et grâce à un réseau de transport aussi dense que diversifié, l’accessibilité à ces autres métropoles se fait en un minimum de temps. Pour exemple, Bruxelles n’est qu’à 30 minutes de trajet en Thalys, Paris à 1h en TGV, et Londres à moins de 90 minutes en Eurostar. Amsterdam et Genève se situent également à proximité immédiate grâce au transport aérien, tandis que Lille se situe au carrefour de 5 axes autoroutiers. Sans l’ombre d’un doute, Lille mérite donc amplement le qualificatif qui lui est souvent associé de place centrale en Europe

Une ville à la croisée des chemins

Chef-lieu du Nord-Pas-de-Calais et du département du Nord, Lille est fréquemment décrite – et à juste titre – comme une ville éminemment internationale et cosmopolite. De fait, outre qu’il s’agisse d’une destination touristique prisée aussi bien par les Français que les étrangers, la capitale des Flandres possède un passé en lien avec l’Allemagne et les Pays-Bas, bien sûr, mais aussi l’Espagne. Tantôt propriété du Preste Vauban, du compte de Flandre, du Saint-Empire Romain Germanique ou bien encore des Pays-Bas espagnols, Lille fait incontestablement partie des villes françaises les plus assiégées de l’histoire. Chacune de ces civilisations a donc laissé une trace, notamment au niveau du patrimoine architectural de cette cité « carrefour », politique, économique et culturel.

Un lieu qui suscite de grandes vocations

Souvent, il est intéressant de prendre quelques instants pour découvrir la liste des personnalités nées dans une ville, car au-delà de l’aspect purement « culture générale », il s’agit aussi d’un moyen d’en apprendre davantage sur la façon dont la cité en question a pu façonner quelques-unes des grandes figures de france. Dans le cas de Lille, la personnalité qui vient immédiatement en tête est évidemment celle de Charles de Gaulle, mais il y en a bien d’autres qui méritent d’être mentionnées. Ainsi, citons notamment Roger Salengro, Louisette Blanquart, Edouard Lalo, ou encore Jean Perrin. Plus récemment, Nicolas Hulot, Philippe Noiret, Isabelle Aubert ou Iris Mittenaere (miss univers 2016) ont également vus le jour dans la cité nordiste, de même que Bruno Masure et Alain Decaux, par exemple

Les impacts positifs d’un marketing territorial efficace

Au fil des ans, la Métropole Européenne de Lille a su redorer son blason, autrefois quelque peu terni par une désindustrialisation difficile. Quelques progrès restent à faire, c’est certain, mais grâce à un marketing savamment orchestré, la situation s’est aujourd’hui nettement améliorée, et les Lillois sont d’autant plus fiers de leur ville.

Une désindustrialisation difficile

Dès la fin des années 1960, l’économie lilloise a été profondément impactée par un fort recul du secteur secondaire, et cette désindustrialisation ayant entraîné une hausse du taux de chômage, l’image de la ville a été écornée. 
Les différentes municipalités qui se sont alors succédé, jusqu’à ce jour, ont veillé à redonner à Lille ses lettres de noblesse – et avec succès. La résilience de la cité nordiste mérite d’ailleurs une mention spéciale, notamment car si la transition vers le secteur tertiaire n’a pas été sans heurts, elle permet aujourd’hui à Lille d’afficher une confiance sereine envers l’avenir.

Qui plus est, à ce jour, près de 40% des emplois salariés régionaux se situent dans la Métropole, et si la crise économique de 2008/2009 a été un coup rude – avec 4 700 suppressions de postes en 6 ans – la situation s’est bien améliorée depuis 2014. Aujourd'hui, ce sont plutôt des milliers de créations d’emplois qui sont envisagées.

Une ville prisée des touristes

Si les visiteurs viennent aussi nombreux à Lille, c’est notamment grâce à la renommée du deuxième musée de France, le Palais des Beaux-Arts, ainsi qu’à une mise en valeur soignée des principaux atouts de la ville
Parmi ceux-ci, et sans prétendre à l’exhaustivité, citons la Citadelle, le quartier d’affaires d’Euralille, la Vieille Ville, la Villa Cravois, la Cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille, ainsi que le LaM (Lille Métropole Musée d’art moderne), le Palais Rihour et le beffroi de l’hôtel de ville.

Enfin, n’oublions pas non plus la célébrissime Braderie de Lille, aux inimitables « moules / frites » et qui témoigne de la non-moins fameuse convivialité des Ch’tis. 

Un autre enjeu majeur : attirer les créateurs d’entreprise

Faire venir les touristes – notamment belges et britanniques – est une chose, mais susciter l’envie des entrepreneurs en est une autre.
Dans ce domaine aussi, Lille n’est pas à la traîne avec de nombreuses créations d’entreprises – avoisinant les 10 000 par an de façon continue depuis plus de 5 ans. Les structures d’aide aux créateurs de société, ainsi que les dispositifs financiers associés, n’y sont évidemment pas étrangers. Certes, n’arrivant qu’en dixième place parmi les villes les plus attractives de l’Hexagone, il reste des efforts à faire pour améliorer encore davantage l’image de Lille à l’extérieur.

Point positif, près de 80% des habitants sont en tout cas près à recommander leur ville, en particulier concernant les transports, la qualité de l’enseignement – avec des universités prestigieuses – et la richesse de l’offre culturelle.

Un territoire tertiaire aux multiples filières d’excellence

Comme nous l’évoquions précédemment, Lille – quatrième ville de France – a longtemps été portée par l’économie issue de la révolution industrielle, au travers du textile et des industries mécaniques. Outre cette profonde tradition manufacturière, le secteur primaire a, lui-aussi, contribué fortement à la construction de l’identité de la ville ; il suffit de songer aux fameux moulins de la cité pour s’en convaincre.
S’adaptant aux nouveaux besoins du marché, la réorientation des activités de la ville vers le tertiaire a pris du temps, mais de nombreux emplois en sont désormais issus, notamment dans l’administration et les services publics, sans oublier l’enseignement, les services informatiques, et le conseil aux entreprises. 

Un business center profitant pleinement du statut de carrefour européen

Devenue un véritable centre des affaires depuis la création de l’espace Schengen, la métropole lilloise dispose d’infrastructures de pointe, permettant d’accueillir aussi bien les touristes que les investisseurs précédemment évoqués. 

Parmi les grands projets ayant façonné la ville de Lille que nous connaissons aujourd’hui, comment ne pas citer le  programme Euralille – troisième plus grand quartier d’affaire de France, derrière la Défense et la Part-Dieu – ou la plateforme multimodale de Lomme, ainsi que l’aéroport de Lille-Lesquin, ayant tous une éminente vocation transfrontalière

Entre déclin relatif de l’industrie et boom du commerce et de la recherche

Alors, bien sûr, quelques activités industrielles marquantes subsistent dans la Métropole, liées à l’électricité ou l’imprimerie notamment, mais au-delà de cette présence d’un secteur secondaire résilient, c’est bien vers la haute technologie et le commerce que les regards se tournent désormais. L’on pense ici notamment au MIN (Marché d’Intérêt National), second en taille derrière celui de Rungis, ainsi qu’à la présence du Printemps et des Galeries Lafayette. 
De nombreux organismes de recherche, aussi prestigieux que le CNRS, l’INRA et l’INSERM ont également élu domicile dans la cité nordiste. 

Des filières d’excellence pour un double impact positif sur l’emploi

Pour conclure ce tour d’horizon de l’économie lilloise, mentionnons la présence de six filières d’excellence, sur les domaines de l’économie numérique et des industries créatives, du textile aux matériaux innovants et de la mode, de la distribution avec la vente à distance et la logistique, ainsi que les "éco-activités", le triptyque biologie/nutrition/santé, et enfin le tertiaire supérieur et l’industrie des réunions. Chacune de ces filières bénéficie d’un soutien marqué de la Métropole Européenne de Lille pour développer des emplois à haut niveau de qualification, mais aussi pour leur impact induit dans les services aux entreprises.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention