Liste des départements

Les données clés des entreprises de la région Ile-de-France

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
5 520 K€
 
Parité Homme/Femme

Mastodonte de l’économie nationale, la région Ile-de-France s’impose non seulement par le poids que représentent ses activités mais aussi par leur grande diversité.

Les entreprises franciliennes se déploient en effet dans de multiples secteurs, allant de l’industrie au tourisme,
en passant par l’agriculture et les services aux entreprises.


Un pôle économique de premier plan

Région-capitale au rayonnement mondial, l’Ile-de-France représente le PIB le plus important de la zone européenne et produit le tiers de la richesse nationale.
Les 12 millions de franciliens vivant dans cet espace moteur de l’économie mondiale sont très majoritairement présents dans l’agglomération parisienne qui affiche la plus haute densité de population du pays.
L’économie régionale se caractérise par la très grande diversité de ses activités et de ses structures. Les sièges sociaux des grands groupes internationaux y côtoient un large éventail de TPE et de PME mais aussi  des pôles scientifiques et technologiques de premier plan.
Principal bassin d’emploi européen, la région parisienne s’appuie sur une main d’œuvre très qualifiée. Cette spécificité explique d’ailleurs le fait que le revenu disponible brut annuel des ménages franciliens est 25% plus important que le niveau moyen mesuré sur le reste du territoire.
Les 8 départements qui constituent la région (Paris, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Yvelines, Essonne et Seine-et-Marne) accueillent 6 millions d’emplois, en grande majorité salariés.

Leader mondial pour l’activité touristique

Le secteur le plus important de l’économie régionale est le tertiaire qui génère 85% des emplois franciliens. La forte représentation de sièges sociaux (notamment dans le quartier d’affaires de la Défense), d’activités financières, de services aux entreprises et aux particuliers, d’opérations immobilières, mais aussi des filières santé, administration, enseignement et action sociale font de Paris et de sa banlieue un espace particulièrement dynamique. L’Ile-de-France est également un haut-lieu de l’activité audiovisuelle. 50% des tournages de cinéma en France se font dans cette zone qui abrite de nombreux studios (la Cité du Cinéma à Saint Denis, la Plaine Saint-Denis, Bry-sur-Marne, Boulogne-Billancourt…).

Mais bien évidemment, le poids lourd du secteur reste le tourisme ; la région parisienne étant la première destination mondiale. La Tour Eiffel, Les Tuileries, Disneyland Paris, le Château de Versailles, la forêt de Fontainebleau, le musée du Louvre, Montmartre, les Champs Elysées : la région regorge de sites touristiques exceptionnels.
Cette offre pléthorique combinée à une capacité hôtelière très importante fait de la région parisienne le leader mondial du secteur. Il est intéressant de préciser que Paris et sa banlieue attirent également une clientèle d’affaires grâce à un important espace d’exposition et des salons professionnels prestigieux.

Industrie et agriculture

L’une des forces de l’économie francilienne est de s’être déployée dans de multiples secteurs d’activité sans néanmoins être entièrement dépendante de l’un d’entre eux.
Ainsi, malgré un intense phénomène de désindustrialisation ces 20 dernières années, l’Ile-de-France reste la première région industrielle du pays. Ses centres de productions, notamment dans les domaines de la défense, de l’automobile (Renault à Guyancourt, PSA à Vélizy et à Poissy), de l’énergie ou encore du nucléaire, sont parmi les plus compétitifs du monde. Les sièges sociaux des plus grands groupes industriels se trouvent à Paris et à la Défense.



On retrouve aussi une forte activité agro-alimentaire. Si l’on met de côté Paris intra-muros, les terres agricoles occupent 45% de la surface francilienne. Le département le plus actif dans ce secteur est la Seine-et-Marne qui bénéficie d’une terre fertile, d’exploitations à forte technicité et d’un accès rapide à un marché de 12 millions de consommateurs. Si l’élevage est limité, l’horticulture (plantes de pépinières, plantes en pot et à massifs, roses coupées), les céréales, les cultures maraîchères et la betterave sucrière constituent, quant à elles, les principales activités agricoles de la région.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention