Les atouts économiques de : Paris (75)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Paris

Les données clés des entreprises implantées à Paris

Nombre total d'entreprises
788 766
entreprises
Âge moyen
14 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Loin de n’être qu’une simple carte postale de la Butte-Montmartre ou des défilés de haute-couture, la capitale française abrite une vie économique intense.
Caractérisée par son secteur tertiaire puissant, la plus grande ville de France regorge d’atouts.

Une capitale économique

Choisie comme capitale, successivement par Clovis au Vème siècle puis par les Capétiens en 987, Paris a toujours présenté une activité économique d’une grande richesse.
La ville a longtemps été le théâtre d’un artisanat fécond, à l’origine de la tradition parisienne pour les industries du luxe. Le long du Faubourg Saint-Antoine notamment, les menuisiers, les ébénistes, les fonderies ou encore les ateliers de faïence ont rythmé la vie locale grâce aux commandes royales.

Depuis l’exode rural du 19ème siècle qui a accompagné la Révolution Industrielle, la population parisienne n’a cessé de croître. Aujourd’hui, ce sont 2,2 millions d’habitants qui vivent dans la Ville Lumière
Malgré les différentes politiques de décentralisation menées par les autorités politiques, Paris reste le poumon de l’économie française. Avec sa banlieue, elle réalise un produit intérieur brut de 607 milliards d’euros. La puissance économique de la capitale française, comparable et même supérieure à certains Etats (comme les Pays-Bas ou l’Indonésie), la positionne comme première place financière et boursière du pays.

Seule ville française à être aussi un département, Paris est au cœur d’un réseau d’infrastructures extrêmement performant.
En effet, les autoroutes A1 et A6, la gare de Lyon, la gare Montparnasse, la gare du Nord ou encore les aéroports d’Orly et Charles-de-Gaulle placent la capitale à un jet de pierre des plus grandes agglomérations nationales et européennes.

Un secteur tertiaire incontournable

S’il existe encore quelques petites activités industrielles (imprimerie et habillement notamment) dans Paris intra-muros, le secteur secondaire est très peu représenté dans l’économie parisienne, les grands sites de production ayant été délocalisés ailleurs en Ile-de-France et en Province.
En revanche, le tertiaire concentre la majorité des emplois dans la capitale. Particulièrement nombreuses, les sociétés de services aux entreprises constituent une part essentielle de l’activité économique locale. Les sièges sociaux des grands groupes français et internationaux, mais aussi les entreprises de conseil, d’assistance, de services opérationnels ou encore de télécommunication installés à Paris contribuent à faire de ce territoire un espace particulièrement attractif.
Comme l’illustre Station F, le gigantesque incubateur de start-ups imaginé par Xavier Niel, la ville déploie de nouvelles dynamiques et des stratégies innovantes pour attirer les entrepreneurs.
Pour maintenir sa place face aux autres mégalopoles européennes que sont Berlin ou Londres, Paris doit en effet imaginer des schémas inédits. Déjà, dès les années 60, la création du quartier d’affaires de la Défense avait accueilli une grande partie des bureaux de la capitale.
Mais les gratte-ciel des Hauts-de-Seine n’ont pas annihilé le monde des affaires parisien puisqu’on retrouve encore dans la capitale des espaces abritant les grandes sociétés (et générant les emplois à plus hauts revenus) comme par exemple entre la gare Saint-Lazare et l’Opéra Garnier dans le IXème arrondissement ou encore à Paris Rive Gauche dans le (bien moins cher) XIIIème arrondissement.

L’identité parisienne

Le secteur du commerce est d’une grande diversité à Paris. On y retrouve de multiples catégories de locaux et de types de commerces de détail même si, à l’image de toutes les grandes villes du monde, les enseignes internationales comme Starbucks, Zara ou Gap se sont imposées sur les pavés parisiens.
Mais la Ville-Lumière maintient certaines spécificités avec des quartiers axés sur une catégorie précise de produits. On peut par exemple citer les rues Montgallet et Charenton dans le XIIème pour le matériel informatique, les magasins de motos entre Richard-Lenoir et Beaumarchais ou encore le quartier de Richelieu Drouot pour l’achat et la vente d’or.
Mais le secteur économique le plus dynamique de la capitale reste le tourisme et ses activités associées (restauration et hôtellerie). Régulièrement citée dans les palmarès la plaçant en tête des villes les plus visitées du monde, Paris et sa Tour Eiffel attirent chaque année 32 millions de touristes grâce à son patrimoine historique et architectural mais aussi à son intense vie culturelle.
En effet, des institutions telles que le Musée du Louvre, le Panthéon et le Jardin des Plantes côtoient les installations du 104, les rétrospectives au Forum des Images ou encore les concerts à l’AccorHotels Arena.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention