Liste des départements

Exportez votre liste d'entreprises

En savoir plus

Les données clés des entreprises de la région La Réunion

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
2 123 K€
 
Parité Homme/Femme

Longtemps portée par son activité agricole, l’économie réunionnaise est désormais marquée par la domination du secteur tertiaire. Les services, l’administration et le tourisme, générateurs d’emplois, oxygènent une île qui connaît un important taux de chômage, même si les touristes ont tendance, ces dernières années, à se faire moins nombreux.

Contexte économique de l’île

Région de l’outre-mer français, La Réunion est une île volcanique de l’Océan Indien d’une superficie de 2 512 km² et dans laquelle on compte 850 000 habitants. Les plus grandes villes sont Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre, Le Tampon et Saint-Louis. L’économie de cette zone de l’hémisphère sud a longtemps été dominée par son activité agricole. Mais depuis les années 80, le secteur tertiaire a progressivement imposé sa domination jusqu’à constituer, aujourd’hui, le principal moteur économique de l’île. Même si elle affiche la plus forte croissance des régions françaises et si son PIB a connu une hausse de plus de 40% en 10 ans, la Réunion peine à se remettre de la crise mondiale de 2008 et subit un taux de chômage bien supérieur à la moyenne nationale.
Très dépendante des finances publiques et de l’appui de l’Union Européenne, l’île est caractérisée par l’importance de ses services administrés. Ainsi, les domaines de l’enseignement, de la santé, de l’administration publique et de l’action sociale constituent presque 40% des richesses produites (contre environ 20% pour la France métropolitaine).
D’autre part, grâce à des dispositifs de défiscalisation attractifs, les secteurs de la construction et de l’immobilier sont des activités importantes dans le paysage local même si la baisse de la commande publique et de la construction de logements sociaux a entraîné un certain ralentissement.

Un secteur tertiaire essentiel à l’économie locale

Si l’on met de côté les services publics, le secteur tertiaire marchand est le principal pourvoyeur d’emplois et de richesses de la région. Un emploi sur deux est ainsi créé dans les services à la personne ou aux entreprises, l’économie numérique ou encore les transports. Mais le tourisme reste le principal point fort de cette île de l’Océan Indien. En effet, les touristes (majoritairement métropolitains) sont nombreux à venir découvrir les spécialités culinaires locales comme le rougail ou le cari et à admirer les sites naturels d’exception tels que Le Piton de la Fournaise ou le Cirque de Mafate. Néanmoins, depuis plusieurs années consécutives, l’activité touristique vit une crise réelle. Les alertes au moustique chikungunya mais surtout les attaques de requins (dont plusieurs ont été mortelles) sur les plages réunionnaises ont eu un effet ravageur sur l’image de l’île, qui attire désormais deux fois moins de vacanciers que la voisine Ile Maurice.

La filière agricole réunionnaise

Ne représentant qu’une part réduite des emplois et des richesses produites, l’industrie réunionnaise tient essentiellement à son activité agro-alimentaire (avec la production de rhum en distillerie) et à son artisanat.
De son côté, l’activité agricole de l’île représente une partie importante des exportations. 3 filières dominent le secteur : la culture de la canne à sucre avec 3 500 exploitations dédiées, la production de fruits et de légumes (qui permet de couvrir 80% des besoins de la population) et enfin l’élevage. Cette dernière filière comprend notamment les bovins (pour la viande et le lait), les porcs et la volaille.
Parmi les productions agricoles réunionnaises, on retrouve également des spécialités locales telles que la vanille, le géranium ou le vétiver (qui est une plante aromatique).  Si elle a longtemps été artisanale, l’activité agricole bénéficie désormais d’une réelle organisation structurée et d’un soutien des pouvoirs publics.


Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention