Département Seine-Maritime (76)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises du département Seine-Maritime (76)

Les données clés des entreprises du département Seine-Maritime (76)

Répartition par taille d'entreprises
Nombre de créations au cours des 6 derniers mois
Effectif moyen
6
employés
Parité Homme/Femme

La Seine-Maritime est un territoire qui présente un tissu économique particulièrement varié : entre terre et mer, les industries ont été nombreuses à s’installer et à se développer sur place. Elle fait partie de la Haute-Normandie, qui reste la première région pour le trafic portuaire français. Le secteur tertiaire a longtemps eu plus de mal à s’y déployer, c’est en train de changer.

L’industrie maritime en Seine-Maritime 

Les ports du Havre et de Rouen ont largement contribué à la richesse de la Seine-Maritime, et cela d’un point de vue historique comme contemporain. Actuellement, le port du Havre est le premier port français de conteneurs tandis que celui de Rouen est le premier port céréalier pour tout l’ouest de l’Europe.
La pêche reste également très présente : tout en étant à dominante artisanale, elle constitue un vaste vivier d’emploi et attire également sur le territoire des mareyeurs, transformateurs et grossistes.

D’autres industries ont également vocation à s’implanter sur place, soutenue en cela par la Région : le cluster d’entreprises « Normandie maritime » vise à rassembler des entreprises industrielles et de services autour de trois piliers : 

  • l’industrie nautique,
  • la construction et la réparation navale,
  • les services maritimes, dont les services liés aux énergies marines renouvelables.

Un plan nautique et une stratégie régionale pour la mer sont aussi dans les projets à court et moyen terme de la région. 

La filière de l’énergie, un pôle important en Seine-Maritime

La mer est aussi un moteur de l’énergie renouvelable, notamment au travers des parcs éoliens off-shore, dont l’implantation au large de Fécamp et de Dieppe devrait, dès 2021, couvrir la consommation électrique moyenne de 1,6 millions de personnes au total. 

L’énergie emploi beaucoup en Seine-Maritime : deux centrales nucléaires y sont implantées, ainsi que deux raffineries, et les unités de production d’Hydrogène y sont en pleine expansion. La Normandie, dont fait partie le département, est la première région de France en termes de part d’emploi dans ce secteur et devrait continuer à recruter dans ce secteur durant les prochaines années.

Une industrie bien installée et une production qui s’exporte

Les secteurs secondaires de Seine-Maritime ont une renommée qui dépasse le cadre de la région. Ainsi la Glass Vallée, dans la vallée de la Bresle, fabrique plus de 75 % de la production mondiale des flacons de luxe pour la parfumerie ou les spiritueux.

L’industrie automobile et l’industrie aéronautique sont bien implantées, avec une production qui s’exporte également. L’innovation et la recherche aéronautique sont l’un des fers de lance du département, qui s’exprime au travers des laboratoires et des formations spécialisées proposées sur place. Plusieurs centaines de personnes sont engagées chaque année dans ce secteur, alors même que la région normande ne comptabilisait il y a encore quelques années que 5 % des 180 000 personnes comptabilisées par le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) dans la filière tricolore.

L’on retrouve aussi sur place un pôle industriel concentré autour de la chimie, là encore avec des entreprises d’envergure internationale, ainsi que de nombreuses entreprises dans le domaine pharmaceutique et les biotechnologies. 

Un secteur primaire qui a gagné sa première place

Le secteur agricole reste très présent en Seine-Maritime, même s’il ne représente qu’une infime partie du PIB ou du pourcentage d’emplois. Le nombre de salariés du secteur y est même moins élevé que dans d’autres régions françaises. Ce qui n’empêche pas le département d’être le premier producteur de lin en France.

L’élevage bovin et les grandes cultures (souvent céréalières) y occupent la majeure partie du paysage rural. Néanmoins, de nombreuses industries agroalimentaires s’y sont installées, puisant pour beaucoup dans les ressources locales, sans pour autant s’y limiter. 

Le tourisme en Seine Maritime

Le paysage diversifié de la Seine-Maritime attire les touristes, principalement pour les villes situées sur le littoral. Depuis 2013, une marque territoriale « Seine-Maritime, la Normandie impressionnante » a été mise en place afin d’aider encore plus ce secteur économique à se développer.

Le Seine-Maritime est ainsi passé au 21ème rang dans le classement des destinations françaises, et fournit plus de 11 000 emplois. Un travail commun avec les acteurs supra et infradépartementaux a été initié pour contribuer à l’essor de l’image du département. Les plans de développement touristique y sont régulièrement mis à jour pour aller vers toujours plus de service à la clientèle.

Un département innovant

Comme partout ailleurs, la Seine-Maritime cherche aussi à attirer et développer des industries dans le secteur des nouvelles technologies. Un écosystème numérique se concentre autour d’un mouvement d’entrepreneurs, NWX (Normandie Web Xperts), des événements sont organisés, des incubateurs encouragent les projets… Ce qui a permis au département d’obtenir à son tour la labellisation French Tech, confirmant l’énergie et les bonnes pratiques du réseau local. 

Ce qui ne veut pas dire que les villes oublient leur passé : le projet Smart Port City vise ainsi à faire vivre le port du Havre tout en y intégrant de nombreux développements numériques (dont la Cité numérique qui ouvrira ses portes en 2020).

La Seine-Maritime est un territoire qui peut s’appuyer sur une histoire forte, un tissu économique varié et de véritables projets d’avenir. Le dynamisme de toutes ces filières est porteur pour la région, qui continuera nécessairement à se développer dans les années à venir. 

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention