Les atouts économiques de : Limoges (87)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Limoges

Exportez votre liste d'entreprises

En savoir plus

Les données clés des entreprises implantées à Limoges

Nombre total d'entreprises
18 280
entreprises
Âge moyen
17 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

La disparition effective en janvier 2016 de la collectivité régionale Limousin a de fait occasionné la perte du statut de capitale régionale à Limoges au profit de Bordeaux. Cela n’empêche pas Limoges de présenter une activité économique florissante et diversifiée.
Si, à l’image de nombreuses métropoles, l’activité tertiaire et de services occupe une place bien plus importante que par le passé, elle ne s’opère pas réellement au détriment de l’industrie.
Parmi les secteurs porteurs du territoire, on compte ceux du luxe et de l’agroalimentaire, ainsi que celui de la céramique, ce dernier tirant astucieusement parti de l’industrie 4.0. Par ailleurs, Limoges réussit son opération de séduction auprès des entreprises innovantes et l’obtention du label French Tech n’y est sans doute pas étrangère.

Un cadre de vie favorable à l’installation

L’ex-capitale du Limousin n’a pas le rayonnement de Bordeaux, capitale de Nouvelle-Aquitaine, or elle dispose d’au moins autant d’atouts pour devenir durablement une terre d’accueil dans le Sud-Ouest.

Une métropole peu embouteillée où l’on respire bien

La commune de Limoges est la préfecture de la Haute-Vienne, elle fait partie de la Communauté urbaine Limoges métropole, structure intercommunale située au centre du département, qui abrite près de 208 000 habitants en 2016.
D’après le recensement de l’INSEE effectué en 2017, Limoges voit sa population légèrement décliner, à l’image des autres grandes villes de l’ancienne région administrative.

Pourtant, l’agglomération offre un cadre de vie particulièrement agréable.
En premier lieu, elle n’est pas autant affectée par les problèmes de pollution que les grandes métropoles hexagonales. En 2019, l'Observatoire de la qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine (Atmo) indique que l’air est “de bonne, voire de très bonne qualité 80% du temps” à Limoges.
L’Inrix, l’expert américain de l’info trafic, indique d’ailleurs que l’agglomération se classe 51ème au classement national des bouchons, une position avantageuse au regard de sa population.
En outre, elle compte aussi parmi les agglomérations où la délinquance reste bien contenue, à en croire les données révélées par le Ministère de l’Intérieur.

Une facilité à se loger

Dans le sud-ouest, Limoges figure parmi les trois premières destinations où il fait bon vivre et travailler selon l’Express en janvier 2017.

Cela s’explique notamment par l’un des prix de l’immobilier les moins chers du pays. Si cet argument ne peut laisser insensibles les entrepreneurs comme les salariés en quête d’une région d’accueil, il profite également aux étudiants, dont le nombre a augmenté de 9% entre 2008 et 2018.

Les résultats des municipales 2020 témoignent de l’intérêt grandissant qu’ont les Français pour les considérations écologiques. Ils sont en terrain conquis dans la ville de la porcelaine qui se classe parmi les 20 communes pour “travailler au vert” selon un palmarès établi par Cadremploi, le Figaro Immo et PriceHubble.
Et du travail, il ne semble pas en manquer, comme en témoigne fin 2019 un taux de chômage en deçà de la moyenne nationale (7,70%).

La capitale de la porcelaine est aussi le berceau de start-up

La renommée de cette destination s’explique dans une large mesure par sa longue tradition artisanale et industrielle de l’émail. Cependant, Limoges ne s’est pas reposée sur cet atout. Elle a su tirer profit des évolutions techniques pour perpétuer l’art de la porcelaine, tout en favorisant l’éclosion d’entreprises innovantes.

L’industrie 4.0 au service de l’artisanat

En Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux est reconnue pour son vin, Bayonne pour son jambon, Poitiers jouit d’une popularité certaine grâce au Futuroscope.
L’ex-capitale du Limousin bénéficie quant à elle de plusieurs symboles qui lui confèrent le titre de capitale des Arts du Feu. Limoges a rayonné dans l’Europe médiévale à la faveur de sa production d’émail, puis ce sont ses somptueuses créations en porcelaine qui ont contribué à la renommée de la ville à partir du 19ème siècle.

Ce n’est donc guère une surprise si le Pôle Européen de la céramique fut ouvert en 2005 au sein de la technopole d’Ester, parc d’activités faisant l’objet depuis 2019 d’une grande rénovation financée par la métropole. Les PME qui œuvrent dans ce domaine profitent d’ailleurs de l’évolution des processus de fabrication, et notamment de la présence de Cerinnov Group, emblématique locomotive de l’industrie 4.0 dans le Limousin. Cette entreprise qui rayonne à l’international, (86% de son chiffre d’affaires) fabrique et distribue des équipements robotiques pour l’industrie de la céramique.

Le secteur primaire fait de la résistance

Le Limousin ne fait pas exception à la règle, le nombre d’actifs agricole y a baissé de l’ordre de 31% entre 2000 et 2013. Cela étant, il demeure un territoire agricole significatif à l’échelle nationale.

En 2010, le secteur primaire (agriculture, sylviculture, pêche) représente 3,1% de la valeur ajoutée brute dégagée dans cette région historique, contre seulement 1,7% en France métropolitaine.

En Limousin, l'immense majorité des exploitations est consacrée à l'élevage. L’agroalimentaire demeure le premier secteur industriel du territoire, à l’origine de près de 4 500 emplois,
Un certain nombre d’entre-eux se concentrent dans un espace dédié, le Parc d'Activités de la Ribière.

Le luxe : un autre secteur résilient

Il existe un autre secteur qui n’est pas en reste dans la Haute-Vienne, il s’agit du luxe. Il est porté par des entreprises qui excellent entre autres dans les domaines de la joaillerie, de la ganterie, du mobilier design ainsi que du prêt-à-porter et l’emballage de luxe, dont certaines sont rassemblées au sein de l’association Luxe et Excellence. C2000, La Ganterie Coopérative et Prada font partie des fers de lance de cette industrie dans le Limousin.

La French Tech accompagne les start-ups limougeaudes

Ces filières prospères n’occultent pas l’avancée du numérique au sein du territoire limougeaud.

La deuxième commune la plus peuplée de Nouvelle-Aquitaine s’est vu attribuer en juillet 2016 par le ministre de l’économie Emmanuel Macron le label de réseau thématique French Tech.

Parmi les entreprises ambassadrices du projet, on compte Indépendance Royale, une start-up spécialisée dans le maintien à domicile des séniors. D’autres sociétés naissantes issues de la Silver économie ont pu faire leurs armes dans un accélérateur de start-up, le but étant de faire croître ces entreprises et les aider à générer de l’emploi sur le territoire.

Trois ans plus tard, le cluster numérique Aliptic, également installé à Limoges, porte une nouvelle candidature devant bénéficier aux entreprises de toute la région historique et non plus seulement à la commune, il s’agit de French Tech Limousin. Les thématiques phares du projet sont la santé, le bâtiment intelligent et l’autonomie. Le bâtiment totem est limougeaud, il s’agit du bâtiment central de la technopole d’Ester.
Aliptic ne s’est pas arrêté là puisqu’à l’occasion de la crise du Covid-19, il a coordonné l’aide émanant de diverses entreprises innovantes à l’endroit de tous les acteurs qui en avaient besoin : commerçants, services hospitaliers etc.

Des soutiens à différentes échelles

Toute personne ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise défini peut demander un accompagnement individualisé à la CCI Limoges Haute-Vienne.

D’autres dispositifs de soutien créent les conditions propices au développement des sociétés dans la métropole, à l’instar du Réseau Entreprendre Limousin, dont tous les membres sont des chefs d’entreprise.

Les porteurs d’idées de tout secteur d’activité ont aussi intérêt à solliciter l’incubateur de Lavrul, pouvant aider entre autres dans la rédaction des contrats, la prise de brevets ou encore la négociation des partenariats des consortiums. Du côté des financiers, on retient Limousin Participations, l’un des acteurs régionaux à même d’apporter des fonds aux entreprises locales.

Outre ces aides dispensées à l’échelle locale, il convient de souligner les subventions accordées par l’Etat à des entreprises de pointe du Limousin dans le cadre d’un plan national appelé “territoires d’industries”. Leurs enjeux sont notamment de “renforcer l’attractivité du territoire en dépassant son enclavement” et de “mobiliser davantage d’innovation pour permettre aux entreprises d’anticiper les évolutions industrielles”.

Si la métropole regrette elle-même un faible taux de création d’entreprise sur son territoire, elle met en avant un “fort taux de survie des entreprises”.

Entre mars 2021 et mai 2021, l'indice de dynamisme de Limoges est de 1,82%. L'indice de dynamisme est un indicateur de performances des entreprises. S'il est positif, cela signifie qu'il y'a eu plus d'entreprises créées que d'entreprises défaillantes au cours de la période. A l'inverse, s'il est négatif, cela signifie que les défaillances ont été plus nombreuses. Au cours de cette période, on compte 9 entreprises en défaillances à Limoges pour 342 sociétés créées.

Façonner le Limoges de demain

Les acteurs politiques sont sensibilisés à la nécessité de rendre la métropole davantage accessible au plus grand nombre, ainsi que de favoriser une économie plus verte.

La nécessité du désenclavement

En 2019, le cabinet d’étude Edater explique notamment les freins à l’attractivité de la ville par la réforme territoriale et la perte du statut de capitale régionale. Il pointe du doigt des importants problèmes d’enclavement de la ville et du Limousin, comme l’illustre la durée nécessaire pour rejoindre la capitale depuis la Haute-Vienne. Paradoxalement, le temps nécessaire pour rallier la capitale a augmenté en 40 ans !

Les collectivités et les organismes dont l’objectif est le développement économique sont on ne peut plus conscients du déficit d’accessibilité, il leur reste à mettre œuvre des solutions pour y remédier.

Pierre Massy, le président de la CCI 87, suggère par exemple une “RN 147 à 2x2 voies”, comme le prévoit le plan Etat-Région signé en 2015.

On distingue également le projet d’autoroute concédée, permettant aux premiers véhicules d’emprunter l’axe stratégie Limoges-Poitiers “à l’horizon 2032-3033” d’après Pierre Massy.

Paris-Limoges en 30 min avec l’Hyperloop ?

TransPod, entreprise basée à Droux qui possède également une filiale dans l’ex-capitale du Limousin, croit fermement au projet d’Hyperloop, un train destiné à circuler dans un tube sous vide d’air à 1 000 km/h. Si le lancement du projet a nécessairement pris du retard avec la pandémie du Covid-19, le maire de Droux évoque “une super opportunité économique” pour sa commune.

Si le projet se concrétise, ce transport du futur pourrait permettre à terme aux limougeauds de se rendre dans la capitale en moins de 30 minutes.

Miser sur l’économie circulaire

Plusieurs chantiers doivent permettre de renforcer structurellement l’attractivité du territoire limougeaud au cours de ces prochaines décennies.
Nous songeons tout d’abord au programme de rénovation urbaine qui concerne trois quartiers de la ville.
Le quartier Marceau fait lui aussi l’objet d’une restructuration basée sur l’économie circulaire. Il doit accueillir les écoles de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) ainsi qu’un tiers-lieu destiné à “valoriser l’artisanat local”. Ce n’est pas la seule initiative pour rendre l’agglomération plus verte, la métropole récolte pour ainsi dire à l’automne 2019 les premiers fruits de son premier pôle de maraîchage, installé à Verneuil sur Vienne.

Une première étape avant de pouvoir réintégrer le palmarès des villes les plus vertes de France qu’elle a quitté en 2020.

Enfin, la récente création d’une zone industrielle appelée Grande Plaine doit quant à elle favoriser la création d’emplois et notamment l’implantation d’entreprises qui ne sont pas originaires du Limousin, séduites en partie par l’accessibilité de cette zone située près du nouveau tunnel.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention