Les atouts économiques de : Poitiers (86)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Poitiers

Exportez votre liste d'entreprises

En savoir plus

Les données clés des entreprises implantées à Poitiers

Nombre total d'entreprises
13 093
entreprises
Âge moyen
15 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Plusieurs grands monuments reflètent la richesse historique de la cité Poitevine. Parmi eux, nous pouvons citer l’église Notre-Dame-la-Grande, la Cathédrale Saint-Pierre ou encore le Baptistère Saint-Jean. Depuis le 15ème siècle, c’est également une grande ville étudiante dans laquelle se sont formés d’illustres Français.
Si le grand public la connaît avant tout pour son remarquable parc de loisirs scientifiques et technologique, elle s’illustre également par l’attractivité de ses infrastructures à l’endroit des entrepreneurs. L’hebdomadaire Challenges souligne en 2018 ses performances économiques honorables ainsi que sa faculté à accueillir les entreprises dans d’excellentes conditions, comme nous allons le démontrer.

Une métropole régionale de tradition étudiante

Appréhender certains grands moments de l’histoire poitevine permet de comprendre le profil de l’agglomération actuelle, particulièrement favorable à la population étudiante et facilement accessible aux investisseurs depuis Paris.

La ville aux cents églises

Poitiers est une ville du Centre-Ouest de l’Hexagone, elle est la préfecture de Vienne et compte un peu plus de 90 000 habitants en 2019 selon l’INSEE. C’est la première ville en termes d’habitants du département, loin devant Châtellerault. Elle bénéficie d’un passé très riche comme en témoigne son label “Ville d’art et d’histoire” ainsi que son surnom “La Ville aux cents églises”.

Quelques décennies avant notre ère, la ville appartient au premier réseau urbain gaulois. Par la suite, elle fut le théâtre de plusieurs conflits dont la célèbre bataille de Poitiers, qui eut lieu au cours de la guerre de Cent Ans le 19 septembre 1356 et fut une terrible humiliation pour les français, se soldant par la capture du Roi par les anglais.
A cette époque, elle devient temporairement capitale du royaume de France et accueille le Parlement royal en 1418.
En 1431, on y crée une université qui accueille déjà 4 000 étudiants à la fin du 15ème siècle.

Des Français renommés se sont même assis sur ses bancs à l’instar René Descartes et François Rabelais. Une tradition de ville étudiante perpétuée plusieurs années plus tard, comme nous allons l’évoquer par la suite.

Une métropole à un peu plus d’une heure de Paris

Localisée sur un promontoire rocheux entre deux rivières, la Boivre et le Clain, la préfecture de la Vienne se situe dans la zone géographique du Seuil-du-Poitou, délimitant les espaces du Bassin aquitain au sud et du Bassin parisien au nord.
Depuis la mise en service du LGV Sud Europe Atlantique, elle a l’avantage de se trouver à seulement 1H15 de Paris. Bordeaux, l’autre capitale régionale de Nouvelle-Aquitaine n’est quant à elle qu’à 55 minutes de Poitiers. Sa grande accessibilité ne peut laisser indifférents les nombreux jeunes adultes qui y posent chaque années leurs valises. Celle-ci constitue d’ailleurs la 2ème grande ville étudiante dans le classement de l’Etudiant en 2019. C’est une dimension à prendre en compte pour les investisseurs qui peuvent notamment faire l’acquisition de logements de taille modeste dans le centre-ville, à Montbernage ou encore à la Gibauderie, des quartiers dans lesquels les étudiants sont susceptibles de s’installer.

Données clés mises à jour en temps réel sur les entreprises de Poitiers

Poitiers est habitée par 89 300personnes. 15 416 entreprises sont implantées dans la ville, dont 13 093 sièges et 2 323 établissements secondaires.

Ces sociétés sont majoritairement de type Entrepreneur individuel et ont un effectif moyen de 4 employés.

Les entreprises de cette ville ont un âge moyen de 14 an(s). C'est dans le secteur "Administration, fonction publique" que l'on observe l'âge moyen des entreprises le plus élevé (40 an(s)). A l'inverse avec 5 an(s) de moyenne d'âge, c'est dans le secteur "Environnement, récupération, tri, recyclage, traitement des déchets, matériaux, de l'eau" que l'on retrouve les entreprises les plus jeunes.

Entre mars 2022 et mai 2022, l'indice de dynamisme de Poitiers est de 1,06%.
L'indice de dynamisme est un indicateur de performances des entreprises. S'il est positif, cela signifie qu'il y'a eu plus d'entreprises créées que d'entreprises défaillantes au cours de la période. A l'inverse, s'il est négatif, cela signifie que les défaillances ont été plus nombreuses.

Au cours de cette période, on compte 2 entreprises en défaillances à Poitiers pour 141 sociétés créées.

Les secteurs que nous identifions comme étant porteurs car ce sont ceux qui ont eu le plus d'entreprises créées sur les trois derniers mois sont : ""Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Immobilier","Communication, marketing, information","Commerce de détail, grande distribution","Gestion, administration des entreprises"".

En parallèle, les secteurs de la ville les plus touchés par les défaillances au cours du dernier trimestre sont : "","Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Commerce de détail, grande distribution"".

Du côté des dirigeants, 30.0% des entreprises de Poitiers sont gérées par des femmes. C'est dans le secteur "Immobilier" que l'on compte actuellement le plus grand nombre de chefs d'entreprises féminines dans la ville.

* Ces chiffres sont basés sur le nombre d'entreprises dont nous connaissons le dirigeant.

Grand Poitiers : un territoire de réseautage et d’innovation

Dans celle que l’on surnomme aussi la plus petite des grandes villes, les porteurs de projet ont par exemple l’occasion de s’implanter dans la ZA de Chaumont ainsi que dans la plus récente ZAE intitulée le Parc Aliénor d’Aquitaine. Outre les infrastructures dont ils peuvent profiter, ils ont l’occasion de réseauter et de s’inspirer des réussites incontestables de plusieurs entrepreneurs poitevins.

L’importance des services publics

Au plus fort de la crise économique en 2009, le chômage s’établit à seulement à 7,20% dans la cité Poitevine. Peu avant la pandémie de Coronavirus et les effets qu’elle a induite sur l’économie, le taux de chômage n'atteint plus que 5,90% au premier semestre 2020.
L’économie de la zone d’emploi de Poitiers est résolument tournée vers le tertiaire, comme en atteste le rapport de l’Observatoire de Pôle Emploi de Nouvelle Aquitaine, publié en 2017. A l’image d’autres métropoles d’envergure régionale, elle se caractérise par une présence majeure de l’emploi public. Parmi les employeurs les plus importants de l’agglomération, on compte le CHU de Poitiers ainsi que SAFT, fabricant de piles et d’accumulateurs électriques, mais surtout premier employeur privé de l’intercommunalité à la rentrée 2017. Il s’agit également d’Autoliv-Isodelta, spécialisé dans la confection d’équipements automobiles.

Pour trouver les industries les plus importantes de la Vienne, il convient de se tourner vers Châtellerault, la deuxième grande commune du département, qui héberge entre autres Sagan Aircraft Engines et Thales AVS France SAS.

Les acteurs de la French Tech

Depuis juillet 2016, le Grand Poitiers jouit de la labellisation French Tech dans le domaine de l'éducation par le jeu, que l’on appelle également Edutainment. Une reconnaissance qui prend encore plus de sens en 2020, suite à la pandémie de Covid-19 qui contraignit les enseignants à tirer profit de la formation à distance.

L’agglomération poitevine peut se targuer de compter dans ses rangs des réussites entrepreneuriales à l'instar de Magikeduk et Pixis. Avec sa méthode de lecture innovante, la première a contribué à réduire les inégalités entre les établissements. La seconde quant à elle a pour but de faciliter l'orientation des collégiens et lycéens en l'adaptant aux métiers de demain et aux enjeux sociaux et environnementaux.

A Poitiers, les professionnels du numérique ont l’occasion de se rassembler à Cobalt, un espace de 850 m2 dédié aux start-up et à leur accélérateur Strat Innov’. Des start-up technologiques en phase de post-maturation ont bénéficié d’un soutien très important grâce au fonds d’investissement baptisé “French Tech Seed”. Parmi elles, on compte Seekyo, société installée à Poitiers spécialisée dans le développement de chimiothérapies de nouvelle génération qui a levé 800 000 euros au premier trimestre 2020.

Une industrie 4.0 omniprésente

Si les services sont omniprésents dans la ville aux cent clochers, celle-ci rayonne aussi par sa capacité à promouvoir les usines connectées, robotisées et intelligentes. Deux exemples parlants reflètent cette tendance, nous songeons d’une part au laboratoire Mach4, d’autre part aux locaux ouverts par Safran Electronics & Défense à Saint-Benoît. Le laboratoire commun “Contrôle et virtualisation Machine pour l’Industrie 4.0” vise à produire des outils d’aide au développement, à la conduite et à la maintenance d’installations de production complexes. A quelques kilomètres de là, le groupe aéronautique français va tirer bénéfice de robots et d’ateliers de fabrication automatisés dans le but de fabriquer les segments du miroir principal du futur télescope européen.

La complémentarité des dispositifs d’accompagnement

Qu’ils soient ou non originaires de la région, les entrepreneurs poitevins sont loin d’être livrés à eux-mêmes. Bien au contraire, des structures les accompagnent dans la mise en œuvre de leur projet à l’image du Centre d’Entreprises et d’Innovations (CEI), créé en mars 1988.
A l’échelle de l’intercommunalité, les professionnels peuvent également être épaulés par la Technopole Grand Poitiers, qui leur met notamment à profit son large réseau de partenaires. Loin d’avoir vampirisé les activités du CEI, cet incubateur a à contrario complété les compétences de cette pépinière à tel point qu’elle a fini par fusionner avec cette entité.

Les entrepreneurs qui aspirent à échanger avec leurs pairs ont quant à eux l’occasion de s’investir au sein du Réseaux 86, réseau des associations économiques de la Vienne. Pour favoriser les rencontres entre les professionnels de l’agglomération, on distingue par ailleurs le rendez-vous baptisé Oser-Reso, organisé tous les deux ans, promu par la CCI de la Vienne.

Initier un business présente assurément des difficultés certaines. De plus, les entreprises qui jouissent d’un démarrage tonitruant n’ont pas nécessairement l’assurance de voir leur activité fonctionner sur la durée. Un autre acteur apporte son expertise à ces professionnels qui souhaitent être appuyés dans leur projet sur la durée, à savoir l’APEE de Poitiers.

Pour toutes ces raisons, il n’est guère étonnant de retrouver en 2018 Poitiers à la 6ème du classement des villes de France les plus attractives pour le business d’après le magazine Challenges.

Les défis à relever par Poitiers

Si le député-maire de Poitiers évoque en 2014 “une chance pour Poitiers” en parlant de la réforme territoriale, d’autres ont à l’inverse stigmatisé ce bouleversement et laissé entendre qu’il allait accentuer les faiblesses de la préfecture de la Vienne. Quatre ans plus tard, les représentants de l’intercommunalité ont présenté un document instructif qui met en perspective quelques-uns des grands défis auxquels Poitiers va être confronté à l’avenir. 

Une marque territoriale lancée en 2019

Pour s’orienter dans la bonne direction, la capitale déchue de l’ex-région Poitou Charentes doit tout mettre en œuvre pour devenir un territoire bienveillant et audacieux. Le défi de l’image n’est pas le plus simple à affronter, loin s’en faut. Elle peut évidemment continuer à capitaliser sur l’aura de son Parc du Futuroscope, qui a attiré pas moins de 1,9 millions de visiteurs en 2019.
Toutefois, pour susciter l’intérêt d'investisseurs et d’entrepreneurs d’autres régions, il convient d’en faire davantage et cela passe sans doute par d’autres initiatives. Il va être intéressant d’observer si la nouvelle marque territoriale du Grand Poitiers “Jouons le futuraide réellement à positionner la cité Poitevine dans le paysage des villes françaises.

Un train d’avance en matière d’écologique

Difficile d’évoquer l’avenir sans parler de transition énergétique, autre défi qui fait partie intégrante du Projet de Territoire du Grand Poitiers. La destination ne part pas de loin, bien au contraire ! Elle

se classe en effet au 6ème rang des villes les plus écologiques selon Geo.fr.

Parmi les actions entreprises pour perpétuer cette tendance, on compte un investissement de 200 000 euros sur deux ans à compter de 2020 pour un diagnostic complet des bâtiments municipaux ainsi que l’engagement de planter pas moins 200 000 arbres pendant la mandature 2020 - 2026. Avec l’accroissement programmé des inondations, il va aussi être crucial de suivre la gestion des crues.

La réhabilitation du quartier des Couronneries

Pour répondre pas à pas au défi de l’accueil et des solidarités, on distingue principalement la réhabilitation du quartier des Couronneries dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

N’occultons pas le défi de la créativité et de la culture qui semble également pris à bras le corps par les collectivités. Cela se traduit concrètement par les travaux de l’Arena Futuroscope, devant aboutir à la création de nombreux emplois et induire des retombées économiques non-négligeables.

Cette enceinte dont la livraison est initialement estimée à décembre 2021 doit non seulement héberger les rencontres du Poitiers Basket 86 mais également offrir un écrin remarquable à des artistes qui attirent les foules en région Nouvelle-Aquitaine.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention