Les atouts économiques de : Angers (49)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Angers

Les données clés des entreprises implantées à Angers

Nombre total d'entreprises
19 545
entreprises
Âge moyen
15 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

Dès l’instant où l’on évoque la ville d’Angers, aux portes du Grand Ouest, une expression séculaire ne tarde jamais à se faire entendre, celle de la fameuse « douceur angevine ». En effet, la cité du bon roi René profite d’un climat particulièrement doux, et offre à ses habitants une qualité de vie de premier plan. Il s’agit ainsi, par exemple, de la ville qui propose le plus de mètres carrés d’espaces verts par habitant dans l’Hexagone, grâce à la présence de nombreux parcs et jardins.

En outre, comme Curnonsky et Rabelais l’ont bien noté, le territoire d’Angers ouvre les portes d’un véritable centre gastronomique, où la cuisine se marie merveilleusement bien avec les vins locaux – dont le Chenin, bien sûr. De prime abord, ce rapide portrait d’Angers pourrait laisser penser à une ville où il fait bon vivre, mais pas nécessairement à une métropole active. Pourtant, de l’économie diversifiée aux performances enviables d’Angers Loire Métropole, à ses projets urbains aussi ambitieux que respectueux de l’environnement et du patrimoine, il s’agit indubitablement d’une zone dynamique. De surcroît, ses facteurs-clés de succès sont multiples, d’un très bon niveau, et donc gages de belles perspectives d’avenir.

Une économie diversifiée, reposant sur trois piliers principaux


Parfois, et que ce soit pour des raisons historiques ou géographiques, une ville dépend fortement d’un secteur d’activité en particulier, celui-ci ayant un « poids » disproportionné dans l’économie locale. Tel n’est clairement pas le cas à Angers – entendu au sens large du territoire d’Angers Loire Métropole – où aucun secteur ne représente plus de 10% des emplois.
Cette diversification est une force, car elle permet de répartir les risques en cas de « mauvaise santé » de telle ou telle activité, mais il peut aussi s’agir d’une faiblesse si elle ne s’accompagne pas de « piliers » forts, sur lesquels focaliser les efforts d’investissements pour dynamiser l’économie locale sans s’éparpiller. Pour Angers, ces piliers sont au nombre de trois, concernant le végétal, l’électronique / numérique, ainsi que la santé.

Focus sur Végépolys Valley

Filière historique, le domaine du végétal est remarquablement bien représenté dans les Pays de la Loire – par ailleurs l’une des régions les plus dynamiques de France – et plus particulièrement sur Angers Loire Métropole. En effet, il s’agit entre autres du plus grand bassin horticole de France, et grâce à la présence d’un pôle de compétitivité d’envergure mondiale – baptisé Végépolys Valley – cette aire urbaine a su faire du végétal une filière d’excellence.

Le pôle Végépolys Valley, ancré sur 4 régions et dont le siège social est à Angers,  mérite une attention particulière pour plusieurs raisons, car outre le fait qu’il soit leader en Europe sur son domaine, en Pays de la Loire on dénombre pas moins de 4 000 sociétés, et près de 25 000 salariés dans ce secteur végétal.

L’inclusion d’établissements d’enseignement et de recherche au sein de ce pôle a, en outre, permis d’en faire une filière à la pointe de l’innovation. La production végétale, l'agrofourniture et les agroéquipements occupent donc - et occuperont encore longtemps -  une place toute particulière dans l’économie locale.

Du techno-campus au label « French Tech »

Il ne fait aucun doute qu’à l’ère de la révolution digitale et de l’émergence de concepts tels que l’IoT (Internet of Things), l’usine 4.0 ou bien encore de l’IA (Intelligence Artificielle), disposer d’un savoir-faire technologie de haut niveau revêt une importance capitale pour une ville. A ce titre, en Anjou, le déploiement d’un techno-campus de l’électronique est notable, et ce d’autant plus que son attractivité rayonne dans toute l’Europe. Le territoire angevin peut s’enorgueillir d’une histoire déjà riche en matière d’électronique, depuis le début des années 2000, et grâce au techno-campus, il place toutes les cartes de son côté pour se préparer aux mutations futures dans ce domaine.

Par ailleurs, Angers profite d’une vraie dynamique territoriale, au travers – là encore – d’un écosystème économique qui englobe aussi plusieurs établissements académiques de renom. En parallèle, les différentes administrations qui se sont succédé au fil du temps pour présider à la destinée d’Angers Loire Métropole ont toutes œuvré en faveur de l’entrepreneuriat et de la transition numérique. Ce n’est donc aucunement un hasard si cette zone a reçu le label convoité de la « French Tech », dans le cadre de son appartenance au réseau thématique IoT & Manufacturing. N’oublions pas non plus qu’Angers occupe un rôle majeur au sein du cluster « We Network », implémenté dans le but de promouvoir l’industrie électronique hexagonale, reconnue en tant que filière industrielle d’importance stratégique.

La santé, un secteur en plein développement pour une économie locale solide

Outre le végétal et l’électronique, Angers possède une expertise reconnue dans toute l’Europe – et, de plus en plus, à l’échelle globale – dans le domaine de la santé, notamment au travers de la présence de nombreux chercheurs en biotechnologies. On le sait, la santé est un secteur en pleine mutation, et de fait, les hôpitaux auront sans nul doute bien changé d’ici une décennie. Dès lors, la position d’Angers comme l’une des villes les plus à la pointe dans ce domaine représente évidemment une formidable opportunité pour l’avenir.

Notons par ailleurs que le secteur tertiaire bénéficie d’un cadre favorable sur place, avec l’aménagement de plusieurs quartiers d’affaires remarquablement bien équipés, et dans lesquels quelques grandes entreprises – de la prévoyance et des assurances, notamment – ont déjà élu domicile.

Parmi les autres secteurs très actifs sur place, et qui témoignent à la fois de la diversité et de la solidité de l’économie locale, mentionnons la sous-traitance industrielle (en mécanique de précision, par exemple, ou en menuiserie), les pôles « enfants », « services à la personne » et « luxe », sans oublier le tourisme et l’économie culturelle. Enfin, Angers ayant une position de carrefour stratégique, il s’agit d’un centre logistique très important, situé à peine à plus d’une heure de route de la façade Atlantique.

Un territoire au service de l’économie, pour relever les défis de demain

Ville verte, avec une population jeune – car près d’un angevin sur deux a moins de 30 ans – Angers regorge de grands projets urbains, et au travers d’un interlocuteur unique (ALDEV), le territoire dans son ensemble veut marier habilement développement économique durable, formation / innovation, et qualité de vie.

Quelques chiffres-clés

A ce jour, l’agglomération d’Angers compte près de 15 000 entreprises, 40 000 étudiants (avec deux universités majeures), 20 000 cadres et professionnels libéraux, ainsi qu’un millier de chercheurs, répartis dans une soixantaine de laboratoires. En outre, l’aire urbaine d’Angers Loire Métropole regroupe plus de 410 000 habitants, ce qui en fait la deuxième métropole la plus peuplée des Pays de la Loire – dont elle se situe géographiquement en plein cœur. On note par ailleurs la création de 1 300 entreprises sur la seule année 2018, un chiffre en augmentation constante depuis 2012.

Grâce à la diversification de l’économie précédemment évoquée, ce sont plusieurs filières d’excellence qui ont pu voir le jour, contribuant ensemble à la création d’un écosystème favorable pour l’apparition et le développement des entreprises. Conséquence directe de la présence de toutes les compétences souhaitées par les entrepreneurs sur place, le territoire angevin a enregistré plus de 35 000 créations d’emplois depuis 1990. Le taux de chômage est, quant à lui, en amélioration régulière depuis 2015, et à 8,9%, il est désormais très proche de la moyenne nationale de 8,4%. Pour mémoire, ce même taux atteignait 10,5% sur Angers en 2015, et près de 10% en France à la même période.

Des success stories marquantes

Comme nous l’avons vu, Angers et son agglomération ont développé, au fil du temps, un environnement économique de qualité – ainsi, d’ailleurs, qu’un cadre de vie attrayant, qui facilite la venue des étudiants comme des profils les plus recherchés par les entrepreneurs. Dans ce contexte, les succès économiques sont légion, et ce territoire abrite même quelques « poids lourds » économiques.

Sans prétendre aucunement à l’exhaustivité, citons ainsi :

·        Eurintel Eolane (23 M€ de CA en 2017)

·        Valeo Vision qui emploie près 1 200 salariés sur son site d’Ecouflant

tandis que de plus petites entreprises aux réussites spectaculaires méritent également d’être mentionnées, comme :

·        Evolis à Beaucousé avec plus de 200 salariés et un CA de 66,6 M € en 2018,

·        Inter Cosmétiques, un des leaders nationaux de la sous-traitance cosmétique, avec plus de 200 salariés également et un CA de 35,5 M€ en 2016,

·        ou bien encore la chaine de restaurants « La Boucherie ».  Installé à Saint-Barthélemy-d'Anjou et créé en 1974, qui compte plus de 130 restaurants grills.

Au niveau culturel, quelques institutions sont aussi à citer, pour la foule qu’elles attirent, dont bien sûr le festival d’Anjou, Le Quai ou le Chabada, ainsi que Premiers Plans pour le cinéma.

Angers Loire DEVeloppement  et les grands chantiers pour assurer l’avenir économique de la ville

Pour qu’une agglomération puisse espérer dynamiser son développement économique au maximum de ses possibilités, il lui faut d’abord et avant tout comprendre toutes les attentes des entreprises, afin d’y répondre au mieux. Dans ce but, la centralisation des informations et des prises de décisions est un facteur-clé de succès. Auparavant, le territoire d’Angers ne comptait pas moins de huit structures visant à booster l’économie, mais dans une optique d’améliorer l’accompagnement des entrepreneurs, toutes ont été réunies dans une seule agence. Cette dernière, baptisée ALDEV – Pour Angers Loire DEVeloppement – centralise aussi les mesures incitatives en matière d’innovation, de politique de l’emploi et d’insertion, ainsi que d’enseignement supérieur et de recherche. Enfin, l’ALDEV gère le soutien actif de l’agglomération aux différentes filières qui en ont le plus besoin.

L’avenir d’Angers est clairement marqué par plusieurs grands chantiers, dont une nouvelle ligne de tram d’ici à 2022 – pour désenclaver le quartier de Monplaisir, notamment, et offrir un mode de transport plus écologique que la voiture dans le centre-ville. Le Centre des Congrès, fermé depuis 2018, est par ailleurs en cours de modernisation, promettant de rouvrir avec des salles équipées à la pointe de la technologie. Tous les ans, ce sont près de 25 000 congressistes qui viennent à Angers, et disposer d’un Centre des Congrès ayant fait « peau neuve » devrait permettre de faire encore grimper ce chiffre. Parmi les autres projets significatifs, il convient de mentionner la nouvelle patinoire, et le recouvrement des voies sur berges.

En fin de compte, avec une économie aussi dynamique que diversifiée, un cadre de vie agréable et un immobilier en plein boom – avec 10% de hausse des transactions entre 2017 et 2018, notamment – Angers dispose de tous les atouts nécessaires pour que l’ensemble du territoire puisse se développer fortement au cours des prochaines années. Pour ne citer que deux exemples, la création de la Cité de l’objet connecté en 2015 témoigne bien de l’importance de l’électronique de pointe – dans toutes ses applications possibles – tandis qu’avec près de 20% d’étudiants dans la population, les futurs décideurs de demains se forment aujourd’hui à Angers.

Crédit photos : © V.Joncheray / VEGEPOLYS - Interloire


Angers, d'une superficie de 4 270 km², est une ville implantée dans le département Maine-et-Loire. On y trouve 148 400 habitants.

22 477 entreprises y sont implantées, dont 19 545 sièges et 2 932 établissements.

Ces sociétés sont majoritairement de type Société civile immobilière et ont un effectif moyen de 4 employés.

Les entreprises de cette ville ont un âge moyen de 14 an(s). C'est dans le secteur "Administration, fonction publique" que l'on observe l'âge moyen des entreprises le plus élevé (25 an(s)). A l'inverse avec 5 an(s) de moyenne d'âge, c'est dans le secteur "Energie" que l'on retrouve les entreprises les plus jeunes.

Entre septembre 2019 et novembre 2019, l'indice de dynamisme de Angers est de 1,36%. L'indice de dynamisme est un indicateur de performances des entreprises. S'il est positif, cela signifie qu'il y'a eu plus d'entreprises créées que d'entreprises défaillantes au cours de la période. A l'inverse, s'il est négatif, cela signifie que les défaillances ont été plus nombreuses. Au cours de cette période, on compte 19 entreprises en défaillances à Angers pour 284 sociétés créées.

Les secteurs que nous identifions comme étant porteurs car ce sont ceux qui ont eu le plus d'entreprises créées sur les trois derniers mois sont : ""Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Immobilier","Gestion, administration des entreprises","Commerce de détail, grande distribution","Construction, bâtiment, travaux publics"".

En parallèle, les secteurs de la ville les plus touchés par les défaillances au cours du dernier trimestre sont : "","Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Construction, bâtiment, travaux publics","Commerce de détail, grande distribution","Hôtellerie, restauration, tourisme","Mécanique, métallurgie"".

Du côté des dirigeants, 29.0% des entreprises de Angers sont gérées par des femmes. C'est dans le secteur "Immobilier" que l'on compte actuellement le plus grand nombre de chefs d'entreprises féminines dans la ville.

* Ces chiffres sont basés sur le nombre d'entreprises dont nous connaissons le dirigeant.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention