Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les données clés des entreprises de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
1 159 K€
 
Parité Homme/Femme

Activité indissociable de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le tourisme n’est pourtant pas la seule force en jeu dans cet espace bordé par la Méditerranée, qui peut également s’appuyer sur un tissu industriel dynamique.

Malgré des inégalités territoriales créant une fragmentation de l’emploi local, des agglomérations telles que Nice, Avignon, Toulon, Marseille ou encore Aix-en-Provence se positionnent comme de véritables moteurs pour l’économie nationale.

Contexte économique

Constituée de 6 départements (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Hautes-Alpes, Var et Vaucluse), la région PACA affiche un PIB supérieur à 150 milliards d’euros, ce qui en fait la troisième économie régionale de France. Contrairement à une idée reçue qui décrit la Provence et la Côte d’Azur comme un territoire accueillant essentiellement des retraités, la population active locale se distingue par son dynamisme en produisant plus de 7% de la richesse nationale. Malgré l’existence d’un maillage économique fragmenté (qui crée des bassins d’emplois puissants mais aussi des zones durement touchées par le chômage), cette zone géographique, traversée par l’autoroute A7, a globalement mieux résisté à la crise qu’une grande partie du pays.
Ces départements balayés par le Mistral peuvent compter sur un secteur associatif très actif. En effet, on y dénombre 110 000 associations et ce sont 35 000 emplois qui ont été créés dans ce domaine depuis l’année 2000. L’enseignement et la filière médicale sont également deux axes très présents dans le développement économique de la Côte d’Azur.

Un secteur tertiaire puissant

Le secteur tertiaire est le véritable moteur économique de la région. En effet, ces activités génèrent 8 emplois sur 10. Grâce à son climat privilégié, à la grande diversité de ses paysages naturels (permettant à la fois le tourisme balnéaire et les sports d’hiver) et à des « marques » célèbres dans le monde entier comme le Festival de Cannes, Saint Tropez, l’OM, le RCT et à ses 350 festivals, la région peut s’appuyer sur une industrie touristique forte. Elle s’impose ainsi comme la première destination touristique pour les vacanciers français et la deuxième pour les touristes étrangers, après l’Ile-de-France (source MEDEF).

La vie économique locale est également marquée par l’important développement du secteur des services aux entreprises. Mais ce dynamisme est à mettre en balance avec le taux de chômage élevé de la région, supérieur à la moyenne nationale, et d’importants écarts de richesse. En dehors des Hautes-Alpes, tous les départements abritent des zones dans lesquelles plus de 15 habitants sur 100 vivent en situation de pauvreté. 

Positionnement industriel en Provence-Alpes-Côte d’Azur

L’activité industrielle est portée par 4 domaines principaux : la pétrochimie (principalement localisée autour de Fos-Sur-Mer), la construction aéronautique et spatiale, la microélectronique (Sophia-Antipolis) et les industries agroalimentaires (produits de la mer, plats cuisinés, conserves…). Cette orientation sectorielle lui permet d’être relativement préservée des difficultés économiques que connaissent de nombreuses régions de France. En effet, les secteurs de l’automobile et du textile, particulièrement touchés par le déclin industriel et ses grandes restructurations, sont peu présents dans les localités du Sud Est. Néanmoins la population qui vit à proximité de la French Riviera, de Sophia Antipolis ou encore des typiques villages provençaux, souffre des prix très élevés de l’immobilier, qui sont, selon un rapport de l'Observatoire de l'immobilier d'habitat de la CCI Nice-Côte d'Azur, sans rapport avec les moyens des actifs.

Si les zones industrielles de la région PACA ont longtemps été localisées autour des zones portuaires (notamment pour la construction navale) et la vallée du Rhône, elles se sont désormais élargies vers l’étang de Berre et le golfe de Fos. Ces entreprises implantées dans le couloir rhodanien et tout le long du littoral se caractérisent enfin par leur taille réduite. En effet, malgré l’implantation locale de groupes de grande envergure (comme Airbus Helicopter, DCNS ou CMA-CGM) 90% de ces entreprises industrielles emploient moins de 10 salariés. De manière globale, les entreprises localisées entre Rhône, Alpes du Sud, Méditerranée et Provence, quels que soient leurs secteurs d’activité, sont majoritairement des TPE et des PME.

La Promenade des Anglais à Nice (Alpes Maritimes)


Le pont Saint-Bénezet et le palais des Papes à Avignon (Vaucluse)

La montagne Sainte-Victoire à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention