Les atouts économiques de : Nice (06)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Nice

Les données clés des entreprises implantées à Nice

Nombre total d'entreprises
77 443
entreprises
Âge moyen
14 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

L’activité économique menée autour de la Baie des Anges se caractérise par sa forte tertiarisation. En parallèle d’un secteur touristique de grande envergure, Nice déploie également des synergies importantes dans les domaines de haute technologie.

Une ville peu industrialisée

5ème ville de France par sa population avec 342 295 habitants, Nice est une commune de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle se situe à 30 kilomètres de la frontière italienne, au sud-est de la France.
Entre mer Méditerranée et montagnes des Alpes du Sud, la capitale azuréenne affiche des paysages variés, qui sont autant d’atouts pour sa dynamique activité touristique. Nissa (en niçois occitan) détient le 3ème plus grand aéroport de France, après les 2 aéroports de Paris, et l’un des plus importants ports de croisières du pays.

A l’instar d’autres grandes villes du Sud de la France n’ayant pas pleinement participé aux révolutions industrielles (comme Toulouse), Nice présente un secteur secondaire peu développé. Ainsi, l’industrie locale emploie à peine 10% des actifs. On y retrouve principalement des activités industrielles très spécialisées comme des fonderies, des fabricants d’ascenseurs, de la confection mais aussi des entreprises du bâtiment et de travaux publics. Dans une région niçoise très urbanisée, l’agriculture est aussi un pan très réduit de l’économie de la ville.
Il existe néanmoins une tradition de culture florale et maraîchère au nord de la plaine du Var. Une petite activité viticole subsiste également sur la colline de Bellet.

Des activités de pointe

L’économie niçoise est avant tout caractérisée par la force de son secteur tertiaire qui emploie 85% des actifs de la ville.  L’administration, le commerce, la banque, les assurances (notamment localisées dans le quartier d’affaires de l’Arenas) constituent des filières très importantes pour le dynamisme de la capitale de la Riviera

Grâce à un pôle de recherche et d’enseignement supérieur d’une grande richesse, les entreprises niçoises peuvent s’appuyer sur un vaste réseau de compétences, véritable vivier pour les besoins d’une économie de plus en plus spécialisée vers les filières d’excellence. L’université de Nice-Sophia Antipolis mais aussi les laboratoires de l’INSERM, de l’INRA ou du CNRS attirent ainsi des doctorants du monde entier.
On retrouve par conséquent à Nissa des entreprises innovantes dans des secteurs particulièrement pointus : micro-électronique, réseaux de télécommunications, génie logiciel, spatial, aéronautique, biotechnologie, agrochimie, énergies renouvelables, traitement des déchets…

L’économie azuréenne est aussi portée par une filière santé et science du vivant qui pèse 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires (dont la moitié réalisé à l’export). Il existe ainsi dans la ville 26 cliniques, 9 hôpitaux et 7 pôles spécialisés dans le génie biologique, le génie médical, la pharmacie, la chimie fine, la cosmétologie ou encore les produits vétérinaires.

Le tourisme, une filière de poids dans l’économie niçoise

Territoire particulièrement attractif pour son climat, sa richesse culturelle, ses plages et ses paysages variés, la ville aux 5 millions de visiteurs annuels est la deuxième destination touristique de France (après Paris).
Avec 40% de la population active exerçant une activité directe ou indirecte dans le tourisme, ce secteur est le plus important pourvoyeur d’emplois de cette partie du sud-est de la France.
Le segment du tourisme d’affaires détient 20% de cette activité. En effet, parmi les points forts de la ville, on retrouve le Palais des Congrès et des Expositions Nice Acropolis mais aussi une offre hôtelière de premier plan, affichant des capacités conséquentes à l’échelle du pays.

La promenade des Anglais, la Baie des Anges, la place Masséna, le cours Saleya ou encore le Musée Matisse sont autant de sites touristiques qui contribuent au très riche patrimoine de la ville. Durant leurs promenades dans le typique vieux Nice, les touristes sont bien sûr également friands des spécialités gastronomiques locales comme la pissaladière, le pan-bagnat, la daube, les gnocchis, les farcis et la socca.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention