Les atouts économiques de : Toulon (83)

Liste des secteurs d'activités disponibles pour les entreprises implantées à Toulon

Les données clés des entreprises implantées à Toulon

Nombre total d'entreprises
23 757
entreprises
Âge moyen
15 an(s)
 
Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10

La ville de Toulon, organisée autour de la première base navale d'Europe, fait figure d'exception au milieu de la côte provençale. Perçue comme peu touristique malgré le plus fort ensoleillement de France métropolitaine, elle a amorcé son développement alors que la Côte d'Azur n'était encore qu'un littoral inhospitalier périodiquement infesté par le paludisme. En dépit de sa singularité, Toulon peut mettre aujourd'hui à profit la forte attractivité du territoire où elle s'inscrit.

Une économie très dépendante du plus important port militaire français

Toulon doit sa fonction portuaire au site favorisé où le village originel s'est implanté. Cernée à l'ouest par le massif du Cap-Sicié et au sud par la presqu'île de Saint-Mandrier, la rade de Toulon offre aux navires depuis des siècles un abri sûr contre les turbulences de la mer. Elle constituait aussi un port facilement défendable contre les pirates, comme en témoigne encore aujourd'hui la Tour Royale, forteresse judicieusement placée pour pouvoir canonner à vue tout envahisseur.

La base navale de Toulon abrite désormais quelques-uns des fleurons de la Marine nationale, dont le porte-avions Charles de Gaulle et les six sous-marins nucléaires d'attaque. Par le tonnage, Toulon compose, assez loin devant Brest, le premier port militaire français. La présence de la Marine explique les particularités de la structure de l'emploi à Toulon.

La base navale est de loin le premier employeur de Toulon (entre 23 et 25 000 postes).

Si les chantiers de construction proches ont fermé dès les années 60 à la Seyne-sur-Mer, les opérations de maintenance, de réparation et d'avitaillement des navires mobilisent encore beaucoup de travailleurs.

La présence du port, qu'il soit militaire ou civil, a entraîné en outre l'installation dans l'agglomération d'administrations et d'instituts liés à la mer. On peut citer le centre Méditerranée de l'IFREMER ou encore la préfecture maritime, pourvoyeurs d'emplois dans le secteur des services.

Toulon-Provence-Méditerranée

Un nouveau cadre de développement économique

Toulon n'est devenue la préfecture du Var qu'en 1974, année où elle succède dans ce rôle à Draguignan.

La ville évolue encore en 2001 avec la création d'une communauté d'agglomération dont elle est le centre, transformée fin 2017 en métropole : Toulon-Provence-Méditerranée. Cet organisme intercommunal à compétences étendues donne à Toulon les moyens d'une politique économique cohérente au-delà de ses limites communales. L'unité urbaine ainsi définie administrativement compte plus de 430 000 habitants et constitue la troisième agglomération de PACA.

Toulon, par cette espèce d'extension organique, peut alors pallier les insuffisances du marketing territorial régional dont elle constituait d'une certaine façon l'angle mort. Trop occidentale pour être considérée comme vraiment azuréenne, trop tournée vers son port militaire pour incarner la Provence éternelle ou les Alpes, elle échappait en effet jusque-là au maillage instauré par les 3 marques du marketing territorial de PACA.

Une marque pour promouvoir l'économie locale

Dans ce contexte, parler de Toulon aux investisseurs à travers des images évocatrices pour les Français comme pour les étrangers s'imposait. L'association au minimum nominative de Toulon avec la Provence et la Méditerranée allait donc de soi.

Toulon-Provence-Méditerranée constitue un interlocuteur de poids dont l'argument massue est la région favorisée qui lui sert de cadre. C'est à ce titre que la métropole peut tirer son épingle du jeu près des investisseurs, voire près des maîtres d'œuvre, tels ceux opérant sur les grands chantiers de rénovation urbaine.

Indépendamment de cette collectivité, la tenue du Grand Prix de France de Formule 1 au Castellet (situé à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Toulon) à partir de 2018, est prometteur. Cet événement d'envergure mondiale est en effet susceptible d'apporter un surcroît de visibilité à l'agglomération et générer un appel d'air pour l'investissement.

L’innovation et l’excellence à Toulon

A Toulon la French Tech s’est implantée. Toulon est ainsi reconnu comme un territoire où les conditions de croissance et le numérique sont présents. De ce fait, le label French Tech permet à Toulon d’insuffler aux startups une dynamique collective et de prétendre à des aides financières
De nombreux acteurs composent la « Ruche Digitale » de Toulon pour développer et expérimenter les nouvelles voies du numérique. La French Tech rassemble aussi des industriels locaux, des dirigeants de start-ups, des représentants de grandes écoles et des représentants Toulon-Provence-Méditerranée.

Notons aussi la présence d’une grande école d’ingénieurs, SeaTech. Elle recrute surtout des élèves ayant passés les concours communs polytechniques, et c’est la seule école en région PACA qui est membre de ce concours. L’école est experte dans le domaine des technologies et sciences marines.

Le soleil favorise la silver économie

Paradoxalement, les plus puissants leviers de la prospérité future de Toulon ne sont pas économiques. Par conséquent, les atouts de la préfecture du Var, immuables ou incontournables, ne dépendent pas de la conjoncture. Ces atouts sont de nature climatique et démographique. L'exceptionnel ensoleillement de la côte varoise constitue un facteur d'attractivité irrésistible connu sous le nom d'héliotropisme. L'aspect climatique, combiné à la présence de la mer, explique pour beaucoup l'installation de nouveaux habitants. Il s'agit notamment de retraités à fort pouvoir d'achat.
Toulon, tout comme globalement le Var, présente ainsi une pyramide des âges ou sont surreprésentés les plus de 60 ans. Outre l'impact positif créé sur l'économie locale par la demande d'une population à hauts revenus, cette transformation démographique stimulera de nombreux secteurs parmi lesquels la santé, l'intelligence artificielle ou le tourisme de luxe. Cette évolution sociétale, créatrice d'emplois, a déjà un nom. C'est la prometteuse Silver économie que les autorités publiques ont commencé à encourager.

Une localisation idéale pour le tourisme maritime

Le développement du tourisme doit beaucoup à la présence des infrastructures portuaires existantes. L'essor vigoureux de la navigation de plaisance au départ de Toulon se manifeste par un nombre croissant de croisiéristes de toutes nationalités. Les îles d'Hyères toutes proches, les paradisiaques Porquerolles et Port-Cros en tête, expliquent en partie cet engouement pour la navigation de plaisance au départ de Toulon

Toulon est le 1er port de France en nombre de passagers à destination de la Corse.

Toulon est aussi un port de départ vers la Sardaigne et des Baléares. La compagnie maritime qui propose ces trois traversées est Corsica Ferries. La compagnie a mis en place quatre lignes différentes vers l’île de Beauté. Elle peut emmener ses passagers au sud de l’île : à Porto Vecchio et Ajaccio, et au nord : à Bastia et à l’Ile Rousse.

Le port de Toulon se situe à une demie heure de Marseille, mais le temps de traversée de Toulon vers la Corse est réduit d’environ trois heures par rapport aux traversées qui partent de Marseille. Toulon a donc un avantage non négligeable sur sa concurrente Marseille. Mais Nice est également en concurrence pour les traversées vers la Corse puisque le temps de traversée est plus court au départ du port de Nice.


Nos données en temps réel sur les entreprises de Toulon

26 270 entreprises sont implantées à Toulon, dont 23 757 sièges et 2 513 établissements. Ces sociétés sont majoritairement de type Profession libérale et ont un effectif moyen de 3 employés.

Les entreprises de cette ville ont un âge moyen de 15 an(s). C'est dans le secteur "Administration, fonction publique" que l'on observe l'âge moyen des entreprises le plus élevé (26 an(s)). A l'inverse avec 5 an(s) de moyenne d'âge, c'est dans le secteur "Energie" que l'on retrouve les entreprises les plus jeunes.

Entre mai 2018 et juillet 2018, l'indice de dynamisme de Toulon est de 0,96%. L'indice de dynamisme est un indicateur de performances des entreprises. S'il est positif, cela signifie qu'il y'a eu plus d'entreprises créées que d'entreprises défaillantes au cours de la période. A l'inverse, s'il est négatif, cela signifie que les défaillances ont été plus nombreuses. Au cours de cette période, on compte 28 entreprises en défaillances à Toulon pour 257 sociétés créées.

Les secteurs que nous identifions comme étant porteurs car ce sont ceux qui ont eu le plus d'entreprises créées sur les trois derniers mois sont : ""Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Commerce de détail, grande distribution","Immobilier","Construction, bâtiment, travaux publics","Hôtellerie, restauration, tourisme"".

En parallèle, les secteurs de la ville les plus touchés par les défaillances au cours du dernier trimestre sont : "","Construction, bâtiment, travaux publics","Hôtellerie, restauration, tourisme","Commerce de détail, grande distribution","Services aux particuliers, collectivités, entreprises","Fabrication, commerce de gros d'articles destinés à la vente"".

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention