Entreprises de l'activité "Courtier en assurance" par département

Courtier en assurance - les données clés

Nombre total d'entreprises
34 871
entreprises
Nombre de créations au cours des 6 derniers mois
Effectif moyen
3
employés
Parité Homme/Femme

Le métier de courtier en assurances

En 2015, la France comptait plus de 22 000 courtiers en assurances, chacun d’eux étant inscrit au registre unique des intermédiaires à l’ORIAS. En effet, les courtiers en assurance sont considérés au regard de la loi comme des intermédiaires, aussi, ils ont une obligation d’immatriculation.

Le courtier en assurances est avant tout un commerçant indépendant. Ainsi, il travaille pour le compte de ses clients, il est donc leur mandataire. Son objectif étant de leur obtenir les contrats d’assurance les plus avantageux, auprès d’assureurs solvables. En faisant appel au courtier, le client fait appel à un professionnel indépendant. Aussi, ses conseils sont libres de tout objectif commercial en faveur d’un produit

En plus de faire gagner un temps précieux, le courtier permet d'avoir à la fois des tarifs avantageux, et des conseils avisés. Avec le courtier en assurance, le mandataire dispose à ses côtés d’un conseiller non seulement tout au long du processus de recherche et de signature du contrat. Mais aussi, durant toute la vie de son contrat d’assurance. De sorte que l’assuré pourra se tourner vers lui en cas de sinistre. Les courtiers ont aussi une fonction d’auditeurs, notamment pour analyser les risques, avant la signature du contrat, ou en cours de contrat.

Des généralistes et des grossistes

Globalement, les courtiers en assurance sont regroupés en plusieurs catégories, les généralistes qui disposent d’un volume d’affaires assez conséquent, et les grossistes. Les grossistes sont des intermédiaires entre les assureurs et les autres courtiers. Les courtiers grossistes créent des produits d’assurance pour les compagnies d’assurance qui les proposeront à leurs intermédiaires. Ainsi, les produits créent par les grossistes seront distribués par les courtiers. Parmi les plus importants courtiers grossistes, on trouve April, Alptis Assurances, et Solly Azar

Le secteur du courtage d’assurance en France

Le secteur du courtage en assurance emploie environ 250 000 personnes, parmi lesquels figurent à la fois des salariés et des indépendants. Selon la FFA, en 2015, le secteur présentant les cotisations les plus élevées était l'assurance des personnes, suivie par celle des biens.

Depuis les années 90, le secteur de l’assurance n’a cessé de se concentrer. En effet, ce métier étant de plus en plus compliqué, avec les nouvelles réglementations, les assureurs cherchent à atteindre une taille critique, afin de pouvoir être plus compétitif. Quant au courtage en assurance, il en est de même, le secteur est toujours en voie de concentration. Dans un contexte marqué par une réglementation toujours en évolution, ajouté au fait que le métier de courtier présente une grande part de commerciale. Avoir un réseau devient nécessaire pour pérenniser une activité, affronter la concurrence, et surtout réduire ses coûts. Car le réseau permet de mutualiser les coûts liés à la formation, aux infrastructures informatiques, digitales…

Aujourd’hui, les assureurs ont de plus en plus d’exigences envers les courtiers. Ainsi, de nombreux assureurs exigent un minimum de volume d'affaires pour travailler directement avec un courtier. Ce minimum d'affaires tend à s'accroître au fil du temps.

Les produits des courtiers

Les produits d’assurances sont classés en plusieurs catégories ; les plus grandes étant, l’IARD (Incendie, accident et risques divers), la santé, la prévoyance, la retraite, l’assurance emprunteur et l’assurance vie.

Aujourd’hui, on peut quasiment tout assurer, aussi, les courtiers proposent un grand nombre de produits d’assurance. De nombreux courtiers se présentant comme généralistes ont une spécialisation, en santé, en immobilier, en habitation…

En 2014, les trois courtiers en assurance présentant le plus grand chiffre d’affaires en France étaient : Gras Savoye, Marsh & McLennann Companies France, et Verspierien. Ces trois courtiers représentent plus de 1.2 milliards de chiffre d’affaires. Cependant, à côté de ces poids lourds du courtage en assurance, l'immense majorité des courtiers font un chiffre d'affaires inférieur à 200 000€.

Les dernières tendances

Aujourd’hui, il existe de nombreux réseaux de courtage en assurance (nousassurons.com, ACFI, Codexpert, 360 Courtage...). Ils répondent à la fois au besoin d’indépendance des courtiers, et à leur désir de structure. Les assureurs étant désireux de travailler avec des interlocuteurs présentant un volume d'affaires plus dense, le réseau permet aux courtiers de faciliter leur accès aux assureurs.

Les changements réglementaires jouent un rôle non négligeable sur les stratégies misent en place par les courtiers en assurance. En permettant plus aisément aux assurés de changer d’assureur plus facilement, les courtiers en assurance ont vu une opportunité de développer leur portefeuille de clients. Pour cela, les courtiers ont utilisé les nouvelles technologies de l’information, en réalisant des campagnes sur un moteur de recherche, créant des plateformes permettant aux particuliers de souscrire en ligne leurs contrats d’assurance… En plus de séduire de nouveaux clients, il s’agit de simplifier, et de fidéliser les clients. Il faut dire, que la digitalisation répond au désir de simplification et de rapidité des clients.

D'ailleurs, les formations en assurance ont pris le virage de la digitalisation, ainsi, le volume d'heures d'enseignement dédié à l'informatique a considérablement augmenter. Car, la tendance est clairement à la digitalisation des processus de souscription des assurances.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention