Secteur Professions juridiques

Les données clés des entreprises du secteur Professions juridiques

Répartition par taille d'entreprises
Âge moyen
17 an(s)
 
Chiffre d'affaires moyen
1 646 K€
 
Parité Homme/Femme

Les auxiliaires de justice participent activement à l’économie du pays. Il s’agit d’un milieu en pleine mutation.


Les auxiliaires de justice en France

Les avocats sont majoritaires au sein du secteur professions juridiques. Selon l’Observatoire du Conseil national des barreaux, ils représentent plus de 97% des auxiliaires de justice. Viennent ensuite les notaires (12,5%) et les huissiers (4,2%).

Les grands cabinets d’avocats sont souvent spécialisés dans le droit des affaires à l’échelle européenne et internationale. Les cabinets de plus petite envergure concentrent l’essentiel de leur activité dans le droit civil ou pénal. En France, il existe plus de 62 000 avocats dont le salaire moyen annuel s’élève à environ 75 000 €.

Le secteur professions juridiques compte environ 4 570 offices notariaux. La moitié de l’activité d’un notaire dépend des évolutions du marché de l’immobilier. Un tiers de ses revenus provient par ailleurs de la résolution d’affaires familiales telles que la signature d’actes de succession. Chaque année en France, les 3 3300 huissiers de justice authentifient 11 millions d’actes juridiques.

Un milieu en pleine mutation

Les principales difficultés rencontrées par les juristes sont imposées par la conjecture économique. La réduction des opérations de fusion-acquisition à l’intérieur de l’Hexagone et en dehors de nos frontières pèse sur l’exercice du métier d’avocat. Dans ce contexte, les gros cabinets s’en sortent beaucoup mieux que les plus petits. 

Les notaires et les huissiers sont quant à eux dépendants de l’état du marché immobilier. Ces derniers subissent l’augmentation des règlements à l’amiable. Les difficultés rencontrées par les entreprises françaises ont pu toutefois bénéficier à ce corps de métier dans le cadre d’opérations de recouvrement ou de constats d’impayés. 

Les juristes peuvent également s’appuyer sur l’essor des affaires familiales : les demandes d’accompagnement juridique provenant des particuliers sont croissantes. Pour officialiser un PACS ou encadrer des versements de pension alimentaire, on fait de plus en plus appel à ces professionnels.

Le secteur professions juridiques est soumis à une transformation en profondeur depuis la publication de la loi Macron en août 2015. Cette dernière libéralise l’activité des auxiliaires de justice, ce qui provoque un effet à double tranchant. Les juristes se retrouvent désormais en concurrence sur des activités qui s’inscrivent en dehors de leur monopole professionnel. L’essor des plateformes de conseil juridique en ligne est également une source de pression concurrentielle.

Mais l’avenir du secteur est dans la mise en commun des champs de l’activité juridique et les regroupements professionnels. Cela permet aux auxiliaires de justice d’élargir leur champ d’activité à d’autres domaines, tels que la vente aux enchères ou le conseil aux entreprises.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention