Secteur Industrie textile

Liste des métiers du secteur Industrie textile

Assemblage, découpage de matériaux souples (0) Commerce de gros de matières premières en industrie textile (0) Fabrication, commerce de gros d'autres textiles (2885) Fabrication, commerce de gros de prêt-à-porter (58653) Fabrication, commerce de gros de vêtements professionnels, de linge industriel (225) Fabrication, commerce de gros de cuirs, peaux, fourrures (871) Fabrication, commerce de gros de fournitures pour ennoblissement textile (0) Fabrication, commerce de gros de fournitures pour la confection, l'habillement (19) Fabrication, commerce de gros de linge de maison, habillage de la literie (0) Fabrication, commerce de gros de lingerie, vêtements de dessous (734) Fabrication, commerce de gros de matériel, fournitures pour chaussures (0)

Les données clés des entreprises du secteur Industrie textile

Répartition par taille d'entreprises
Âge moyen
13 an(s)
 
Chiffre d'affaires moyen
3 251 K€
 
Parité Homme/Femme

Le secteur industrie du textile offre de nombreux emplois aux travailleurs français, mais la puissance chinoise est une concurrente de taille. Les professionnels de l’Hexagone peuvent toutefois s’appuyer sur un savoir-faire innovant.


Que recouvre cette industrie ?

Les métiers du textile concernent la fabrication et le commerce de gros des matières premières. Cela consiste en la transformation des cuirs, des tissus ou des fourrures. Les matériaux ainsi transformés sont ensuite commercialisés par les enseignes de distribution. Il peut s’agir de literie, de tapis, de vêtements, de chaussures ou de sacs à main.

Les chiffres officiels du secteur industrie du textile sont les suivants : environ 57 000 actifs évoluent dans plus de deux mille entreprises à travers l’Hexagone. L’essentiel des salariés du milieu exercent leur activité en Rhône-Alpes, au Nord-Pas-de-Calais et en Ile-de-France. 

La concurrence internationale

Le développement du secteur industrie du textile se heurte à des coûts de production élevés. Dans l’Hexagone, la main d’œuvre est la plus chère d’Europe et les taxes augmentent régulièrement. Il en va de même pour le coût de l’énergie et les enjeux environnementaux du secteur.

La balance commerciale est négative, car la valeur des importations est deux fois supérieure à celle des exportations. Sur le marché intérieur, c’est de loin la Chine qui s’impose comme le concurrent principal. La puissance de l’industrie asiatique s’appuie sur sa main d’œuvre bon marché et l’absence de contraintes environnementales.

En 2015, la France a importé pour plus de 4 milliards d’euros de produits textiles à l’industrie chinoise. Nous n’avons exporté auprès de nos principaux partenaires (l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne) qu’un total à peine supérieur à 2,5 milliards d’euros. 

Les atouts français

Les usines françaises peuvent s’appuyer sur leurs propres ressources. Le secteur connaît d’ailleurs un véritable renouveau. La France dispose d’un véritable savoir-faire et d’une qualité technique innovante.

De plus en plus de consommateurs deviennent défiants par rapports aux méthodes de production des industriels chinois. C’est pourquoi la contrainte environnementale française est devenue un atout qualité. Nos professionnels peuvent ainsi miser sur des techniques moins polluantes, qui séduisent les consommateurs.

Les professionnels du milieu misent sur le haut-de-gamme et le développement de tissus techniques. Il serait ainsi possible de produire des tissus intelligents, capables de masser, d’hydrater la peau de celui qui les porte, ou de contrôler son activité physique. Le savoir-faire de nos industriels est aussi très apprécié dans le domaine de l’habillement de luxe.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention