Région Pays-de-la-Loire

Liste des départements

Les données clés des entreprises de la région Pays-de-la-Loire

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
1 972 K€
 
Parité Homme/Femme

Caractérisée par ses capacités d’innovation et d’adaptation, l’économie ligérienne fait partie des plus dynamiques de France.
Ce contexte favorable contribue d’ailleurs à l’attractivité de ce territoire et à la démographie croissante.

Un territoire attractif

Région du grand ouest, les Pays-de-la-Loire comptent 3,6 millions d’habitants répartis sur un territoire de 32 000 km².
Bordée par l’océan Atlantique le long d’un littoral de 368 kilomètres, elle regroupe les départements de la Mayenne, de la Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Vendée et de la Sarthe.
Malgré l’impact de la crise de 2008 qui a entraîné un ralentissement de son économie, cet espace dynamique déploie des appareils productifs puissants qui, avec la qualité du cadre de vie local, attirent chaque année 30 000 nouveaux habitants.
Les plus grandes villes sont Nantes, Angers, Le Mans, Saint-Nazaire, Cholet, Laval et la Roche-sur-Yon.
En comparaison avec la moyenne nationale, les chiffres du chômage, du taux de pauvreté et ceux liés aux inégalités affichent dans cette zone des niveaux très bas.
Si la région a perdu des emplois dans son agriculture et dans ses industries de main d’œuvre, elle a su cependant renforcer son activité dans des secteurs à forte valeur ajoutée, nécessitant un haut niveau de compétences.
L’enseignement supérieur s’est d’ailleurs tissé dans la région autour de pôles d’excellence avec de grandes écoles d’ingénieurs, d’architecture, vétérinaires, 3 universités mais aussi des pôles d’innovation et de recherche reconnus internationalement, notamment orientés vers l’agroalimentaire.

Positionnements sectoriels

Depuis les années 90, les Pays-de-la-Loire sont la deuxième région dans laquelle le PIB a le plus augmenté, entraînant en parallèle une augmentation du niveau de richesse des habitants. Ce dynamisme s’explique notamment par le fait que les entreprises industrielles locales, souvent de taille intermédiaire, ont su s’adapter aux transformations de leurs marchés. D’un point de vue sectoriel, la région s’est positionnée sur une activité spécialisée dans l’aéronautique, la plasturgie (au service de l’agroalimentaire et de l’automobile), les constructions navales, la mécanique, la métallurgie et la fabrication de matériels et de composants électroniques et informatiques.
L’économie ligérienne
est aussi portée par le secteur tertiaire. La région est un haut-lieu du monde de l’assurance (le groupe MMA est par exemple implanté au Mans). On retrouve aussi des activités de commerce et de transports.

Le tertiaire non marchand (qui englobe la santé, l’administration et l’action sociale) est légèrement moins présent que sur le reste du territoire français. Concernant le tourisme, la région bénéficie d’atouts naturels importants (comme son littoral par exemple) mais aussi de sites réputés ( Le Puy du Fou ) et de nombreuses spécialités locales allant de la fleur de sel de Guérande aux vins d’Anjou et de Saumur.
Néanmoins, les observateurs constatent que les touristes étrangers sont trois fois moins nombreux à se rendre dans cette région que dans les autres destinations françaises.

Une agriculture puissante

Représentant 10% du chiffre d’affaires agricole français, l’agriculture des Pays-de-la-Loire est un pan incontournable de l’économie locale. La région est active dans l’élevage animal (bovin pour la viande et le lait, porc et volaille). Positionnée sur une filière de qualité, elle compte une centaine de Label Rouge, des AOC et dédie 115 000 hectares de sa surface agricole à la production bio. 
Grande productrice de mâche, la région est aussi le premier producteur horticole de France. En Anjou (et plus particulièrement dans la zone d’Angers), de nombreuses entreprises pépiniéristes sont regroupées pour la production de fleurs, de plantes et d’arbustes, notamment destinés à l’export.
D’autre part, l’agriculture ligérienne est la deuxième de France pour la pêche (turbots, bars…).

Particulièrement innovante grâce à une recherche pointue entre agronomie, chimie et processus industriels, les industries agroalimentaires régionales sont un poids lourd pour l’économie locale mais aussi nationale. La mâche nantaise, les rillettes du Mans, les biscuits Lu ou encore la gâche et la brioche vendéenne font partie intégrante de l’identité régionale.


Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention