Les données clés des entreprises de la région Occitanie

Répartition par taille d'entreprises
Indice de dynamisme
0%
-10
10
Chiffre d'affaires moyen
1 682 K€
 
Parité Homme/Femme

Région touristique de premier plan, l’Occitanie peut s’appuyer sur de nombreux atouts pour développer son territoire.
Si la région n’a pas de forte tradition industrielle, elle est en revanche à la pointe dans des secteurs d’activité d’avenir comme les technologies numériques

Une région peu industrialisée

Région située dans le Midi de la France, l’Occitanie regroupe 13 départements : l’Ariège, l’Aude, l’Aveyron, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, l’Hérault, le Lot, la Lozère, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Orientales, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.
Avec une superficie de 72 724 km², elle est la 2ème plus grande région de France métropolitaine (après la Nouvelle-Aquitaine). Ce territoire compte 5,6 millions d’habitants, principalement répartis entre les deux métropoles Toulouse et Montpellier, et le littoral méditerranéen.

La région, au premier rang français pour la création d’entreprises, affiche un PIB de 150 milliards d’euros.
Le climat privilégié du sud de la France, un large réseau de grandes écoles et d’universités, des infrastructures complètes et un réel dynamisme économique (malgré un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale) contribuent à l’attractivité de cette zone qui attire chaque année 50 000 nouveaux habitants.
Dans cette région qui figure parmi les moins industrialisées de France, le secteur secondaire n’emploie que 9% de la main d’œuvre (contre 15% en moyenne pour les autres régions). On retrouve néanmoins une filière agro-alimentaire forte, notamment localisée dans le Gard et dans l’Hérault.

L’économie de l’Occitanie peut également compter sur des filières aéronautique, eau, santé, énergie et optique en plein essor depuis ces 15 dernières années. Les univers numériques sont aussi des segments importants pour la région qui est spécialisée dans l’édition de logiciels, la programmation informatique, les télécommunications, les jeux vidéos et la fabrication d’équipements informatiques.

Agriculture occitane

L’activité agricole occitane, qui pèse 6,8 milliards d’euros, occupe la moitié du territoire régional. Première région de France pour la production bio, pour le vignoble et pour les grandes cultures, l’Occitanie dispose d’une filière agricole spécialisée géographiquement. Dans la plaine languedocienne, ce sont les activités viticoles qui dominent tandis qu’à l’est et à l’ouest, on retrouve plutôt des fruits et des légumes. L’élevage se pratique dans les zones montagnardes et, à l’exemple du riz en Camargue, les productions céréalières se trouvent dans les plaines.
La diminution des surfaces exploitées, résultant d’une crise agricole qui dure depuis plus de 10 ans, entraîne des difficultés pour les exploitations agricoles. Vieillissement des agriculteurs, abandon de certaines parcelles, forte pression foncière sur la plaine littorale : les problèmes sont nombreux. Néanmoins, grâce à un positionnement vers des filières de qualité (comme les cultures bio), à la mise en avant d’indications géographiques protégées, d’AOC et de plusieurs labels rouges, l’agriculture locale parvient à maintenir et même à développer son activité. La sylviculture, la filière pêche (anchois, sardines) et la conchyliculture sont également présentes dans l’économie agricole de la région.


Un secteur touristique puissant

Les services à la personne (dont font partie les secteurs de l’éducation, de la santé, du commerce de détail ou encore de l’action sociale) sont un axe majeur de l’économie occitane. Ces activités sont développées sur l’ensemble du territoire, aussi bien dans ses parties les plus rurales que dans les centres urbains que sont Nîmes, Perpignan, Béziers, Montauban, Narbonne, Albi, Alès ou Carcassonne.
4ème région touristique de France, l’Occitanie engrange 13 milliards d’euros annuels de recette pour ce secteur du tertiaire. En effet, la région ne manque pas d’atouts pour attirer des visiteurs venus du monde entier pour randonner dans les Pyrénées, profiter des plages méditerranéennes, découvrir les marchés colorés du sud, visiter les grottes de l’Ariège ou encore skier dans les nombreuses stations de sports d’hiver.

Les 6 millions de personnes qui effectuent chaque année le pèlerinage à Lourdes contribuent également au rayonnement de la région. Néanmoins, cet afflux de touristes, particulièrement important en été, crée aussi des difficultés pour l’économie régionale qui subit une importante pression immobilière.

Ça pourrait vous intéresser

Des analyses

Ces analyses pourraient retenir votre attention